AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Dim 24 Oct - 13:46

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    Rien à faire, la journée avait mal commencé et elle était loin de se terminer. Il était tard maintenant et il n'y avais plus que moi au bureau, les autres étaient partis prendre un café dans notre petit bar favori mais ce soir là je leur avais dis de partir sans moi, que je les rejoindrai si j'arrivais à boucler ce dossier. Mais rien à faire le temps passait et je savais qu'il y avait une épine dans toute cette histoire quelque chose clochait je ne savais pas où ni pourquoi mais je le savais. Mon arme posée précieusement sur mon bureau, je portais à mes lèvres ma tasse contenant le liquide chaud qui me permettrait de ne pas tomber de fatigue cette nuit. De toute façon ces temps-ci je n'avais pas vraiment sommeil et je préférais me rendre utile ici plutôt qu'à me retourner dans tous les sens dans mon lit. Je relisais le moindre mot, étudiais les dossiers que mes coéquipiers m'avaient rendus, mais rien. Je lâchais un soupire, regrettant un peu de ne pas avoir rejoints le reste de l'équipe. Je jetais un coup d'oeil à ma montre, 23h30 ils devaient certainement être tous rentrés, tant pis. Je restais quelques instants, plongée dans mes pensées, le regard vide. Je n'étais pas efficace et cette vérité m'énervait encore plus. Le silence dans lequel était plongé les bureaux était oppressant, me mettait un peu mal à l'aise et pourtant les lieux me semblaient plus familiers que ma propre demeure. Une maison qui était pleine de souvenirs d'un passé douloureux que je préférai oublier. Il n'y avait rien de plus difficile que de se retrouver dans cette maison, seule, encore aujourd'hui. Je gardais toujours le dossier inachevé de mon fiancé dans un de mes tiroirs fermé à clés. Mais j'avais préféré me séparer de ses affaires, de la bague et d'une bonne partie de nos photos. Je ne pouvais pas continuer à vivre dans le passé, il me fallait avancer, pour le bien de mes proches et pour moi même. Et finalement j'ai trouvé le meilleur des soutiens auprès de mes parents, ma mère a également ce malheur de pouvoir savoir ce que l'on ressent, quand on perd une partie de soi.

    Je chassais tout ça de mon esprit, je n'avais pas besoin de penser à ça maintenant, j'avais d'autres chats à fouetter. Je finis par me lever, fis les cent pas, tournais en rond, j'aurai rendu fou Skyle s'il avait été là, cet homme avait un incroyable esprit de déduction et avait cette capacité à vous passer n'importe qui aux rayons X, de quoi en déstabiliser plus d'un c'est certain. Je me repassais en mémoire toutes les étapes de l'enquête, me rendais au tableau des suppositions et griffonnais quelques mots, quelques idées qui m'étaient venues dans la soirée. Je repassais devant mon bureau et saisis mon arme, que je rangeais instinctivement sur moi avant de me rendre devant l'immense baie vitrée qui nous donnait une vue incroyable sur la ville. Les lumières dansaient un peu partout, Seattle n'était pas prêt de s'endormir, voilà qui nous faisait un point commun. Le trafic routier était dense, la lumière des appartements était allumée, je pouvais même apercevoir difficilement les passants qui se baladaient encore dans certaines rues. Aussi vivante que pouvait être cette ville il y avait pourtant des coins à éviter lorsqu'on se promène seul, en pleine nuit. L'obscurité est un terrain de jeux très apprécié par les criminels. Mais soudain, quelque chose m'interpella, un bruit. Je me retournais aussitôt et me dirigeais vers mon bureau, une main posée sur mon arme. Je savais que je n'avais pas grand chose à craindre, cela devait être forcément quelqu'un de l'équipe qui avait oublié quelque chose, mais prudence est mère de sureté. L'ascenseur se mit en route, visiblement quelqu'un connaissait bien l'endroit, d'ailleurs je n'étais même pas sur qu'il s'arrête à mon étage. Je m'adossais contre une des tables de bureau qui donnait directement sur l'ascenseur et observais avec attention les numéros des étages qui s'affichaient. Et pourtant, les portes s'ouvrirent devant moi, laissant apparaitre la silhouette d'un homme blond, que je pourrais reconnaitre entre mille. J'affichais un sourire à la fois amusé et satisfait. " Baker, quelle surprise. Dois je conclure que vous vous inquiétez pour moi ou est ce tout simplement parce que vous ne pouvez pas vous passer de moi ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Dim 24 Oct - 14:15

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    Dure enquête. Comme beaucoup d'autres, seulement, lorsqu'on est flic on sait à quel point cela peut-être frustrant de ne rien trouver sur un salopard qui a commis un crime odieux. J'ai bien vu, pendant toute la journée que l'on a passé à la recherche d'un moindre indice pouvant nous mettre sur une piste, que Leave était énervée et agacée par l'évolution trop lente de l'enquête. Trop lente à son goût, en tout cas ... Comme dirait l'autre : "mieux vaut tard que jamais". Mais bon, cela ne soulage ni ne calme les esprits. Toute l'équipe et moi-même avons décidé de faire une bonne pause au bar en face du bâtiment, voyant l'heure tardive qu'affichaient les ordinateurs. Enfin, pas toute, Leaveshynn a décidé de continuer à chercher quelque chose dans tous les dossiers de l'enquête. J'ai voulu rester avec elle, seulement William m'a un peu poussé à les accompagner, j'ai donc cédé. « Pensez à aller dormir, Leave » lui lâchais-je alors que l'ascenseur nous avalait. Elle n'a pas levé la tête, mais j'ai tout de même ce sourire en coin qu'elle a affiché, même si elle aurait souhaiter le garder secret ...

    Je regarde ma montre qui affiche vingt trois heures vingt quatre alors que chacun leur tour, mes coéquipiers disent qu'ils vont devoir rentrer. Je les comprends, cette enquête nous a tous épuisés et puis, lorsqu'on est flic, on n'a pas beaucoup de temps pour dormir. Alors dès qu'on peut se plonger sous nos draps, dans notre lit bien douillet, on ne se fait pas prier. C'est pas comme la rédaction des rapports, pas besoin de le dire trente fois. On s'embrasse et se serre la main avant de tous monter dans notre voiture respective. Je monte dans ma mini Cooper, mets le contact puis l'enlève en fin de compte. Combien je serais prêt a parier que Leave est encore au bureau, une tasse de café à la main, entrain de relire mot par mot tous les dossiers ? Une bonne petite somme. J'enlève ma clé, attrape ma veste que j'ai jeté sur le siège passager et descends de la voiture. Je souris en traversant la rue qui mène jusqu'à nos bâtiments. Je la connais trop.

    J'appuie sur le bouton de l'ascenseur qui est le seul à pouvoir me monter à l'étage de nos bureaux. Je fourre mes mains dans les poches de mon pantalon après avoir renfiler ma veste de costume. Je baisse la tête sur mes chaussures, jusqu'à ce que je relève le regard instinctivement en entendant la sonnerie de l'ascenseur qui me dit que je suis arrivé à destination. « Baker, quelle surprise. Dois je conclure que vous vous inquiétez pour moi ou est ce tout simplement parce que vous ne pouvez pas vous passer de moi ? » Je souris doucement alors que je sors de la cage métallique pour venir me poster devant elle. On aurait dit qu'elle m'avait senti venir à des kilomètres, que ses pouvoirs de style jedi l'avaient prévenu de mon arrivée. Installée contre l'un des bureaux, elle devait être entrain d'attendre les bras croisés devant l'ascenseur depuis quelques minutes déjà. « J'opterais pour la deuxième option, mais je ne le dirais pas, cela paraitrais trop déplacée de ma part, non ? » lui répondis-je dans un sourire qui voulait en dire long. Détrompez-vous, il n'y a rien entre Leaveshynn et moi, du moins pas encore ... Cela me change de d'habitude, des femmes faciles à charmer. Elle, elle a du caractère et ne se laisse pas faire loin de là. Mais bon, comme tout homme qui se respecte, je tente ma chance avec elle de temps en temps, avec une ou deux phrases pleins de sous entendus, en vain ... C'est peine perdue, vous dites ? Comme si vous n'essayeriez pas de charmer une femme aussi séduisante que Leave. « Encore sur ce dossier ? Vous feriez mieux d'aller dormir, cela mettrait vos idées au clair ... » en voyant son regard, je me repris « ... ou alors, nous pouvons continuer à chercher toute la nuit tous les deux, jusqu'à tomber de sommeil dans les bras de l'autre. » Je lui adresse un sourire fier et charmeur, en me balançant de la pointe de mes pieds jusqu'à mes talons comme le ferait un gamin timide. A la vue d'un des nombreux dossiers disposés sur le bureau, j'en attrape un. Je quitte ma veste de costume me rendant enfin compte de la chaleur qui envahie la grande salle. Je remets correctement ma cravate avant de poser mon regard sur l'air concentré de Leave, celle en qui j'ai une confiance aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Dim 24 Oct - 20:23

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    Je n'avais pas mis bien longtemps à deviner qui s'arrêterait au deuxième étage à une heure aussi avancée de la soirée. Nous étions certainement ceux qui passaient le plus de temps au bureau, et je crois que si nous avions l'occasion de pouvoir dormir dans les locaux même j'y passerai plus de nuits que dans ma propre maison. Et puis je commençais à le connaitre, le spécimen. Il avait beau être le bon plaisantin il savait également être sérieux dans son travail, ou presque tout le temps. Je savais que je pouvais compter sur autant qu'il pouvait compter sur moi. Rejoindre le FBI, la police, c'est rejoindre une seconde famille, tu tombes, je tombe avec toi. Et j'aimais beaucoup cette solidarité, cette confiance qu'on devait accorder aux autres. C'était un risque à prendre. J'observais mon partenaire qui affichait un sourire en sortant de l'ascenseur pour venir me rejoindre, me rendant compte que finalement lui aussi commençait à me connaitre par coeur. La journée avait été longue et laborieuse pour tout le monde, tandis que les autres ne s'étaient pas fait prier pour rentrer chez eux, lui se retrouvait ici peut être pour s'assurer que je n'avais pas fini par m'endormir sur la tonne de papiers qui n'apportaient pas le moindre indices supplémentaires qui auraient pu nous décoincer un peu. « J'opterais pour la deuxième option, mais je ne le dirais pas, cela paraitrais trop déplacée de ma part, non ? » S'enquit-il avant de m'adresser un sourire que je ne connaissais que trop bien. Je secouais la tête, levant les yeux au ciel, ses bêtises réussissaient encore à me faire sourire. Je pris un air faussement déçue, une petite moue sur le visage avant de surenchérir : "Effectivement et ce n'est pas très professionnel, mais je ne dirais rien." C'est vrai que parfois j'aimais me laisser prendre à ce petit jeu, pouvoir le rendre mal à l'aise autant qu'il me mettait mal à l'aise parfois. Cependant ce n'était pas si facile de le mettre mal à l'aise. Mais je n'étais pas prête de céder, pas si facilement ce n'était pas du tout mon genre et il le savait pourtant. Je n'avais rien de toutes ces filles qui se couchaient dans ses draps au premier claquement de doigts de sa part, mais rien à faire ca ne l'en dissuadait pas pour autant.

    « Encore sur ce dossier ? Vous feriez mieux d'aller dormir, cela mettrait vos idées au clair... ou alors, nous pouvons continuer à chercher toute la nuit tous les deux, jusqu'à tomber de sommeil dans les bras de l'autre. » Je lâche un petit rire, aux vues de son attitude qui n'avait rien à voir avec son caractère, décidément il avait toujours le mot pour retourner la situation à son avantage ce soir. Je passais une main dans mes cheveux, dégageant les mèches qui retombaient devant mes yeux, tandis qu'il attrapait déjà un dossier posé sur mon bureau. Je me redresse alors, me dirigeant près que la machine à café, histoire de refaire le plein. " Vous n'êtes pas obligé de rester ici, je ne tomberai pas de sommeil de toute façon" lui confiais-je un sourire taquin sur les lèvres alors que je lui lançais un regard en coin pendant que je remplissais le thermo de caféine. Je savais déjà qu'il ne me laisserait pas seule mais bon, je ne voulais pas non plus qu'il se sente obligé de rester ici, alors qu'il devait certainement avoir envie d'un peu de repos comme tout le monde. Sans compter qu'il n'était même pas certain que l'on avance plus cette nuit qu'on ne l'avait fait aujourd'hui, mais je détestais faire trainer les affaires ainsi, cette pauvre fille ne s'était pas fait tué par un fantôme bon sang, il devait y avoir des indices quelque part, on avait du manquer quelque chose, je ne voyais pas d'autre explication possible. Mais Skyle semblait déjà avoir pris sa décision puisqu'il venait de se mettre à l'aise en quittant sa veste et en commençant déjà à feuilleter son dossier. Je déposais sur un coin de bureau la bombonne pleine de café ainsi que deux tasses qui serviraient sans aucun doute. Je m'installais près de Skyle, nos regards se croisèrent quelques instants et je lui offrais un sourire reconnaissant. Ses méthodes n'étaient peut être pas toujours appréciées par le boss, peut être qu'il pouvait être arrogant et agaçant au plus haut point, mais je ne pouvais pas me plaindre, j'avais écopé d'un très bon partenaire de travail. Il pouvait être quelqu'un de très charmant aussi, il était très intelligent et très observateur, des qualités que tout le monde ne possédaient pas ici. Et pourtant non négligeable dans notre métier. "Est ce que vous êtes sur de vouloir passer la nuit ici ? Parce que je ne saurai vous dire quand je partirais, et je ne sais même pas si on avancera dans l'enquête. Vous prenez peut être un risque inutile." Lui confiais-je, en le fixant même si j'avais l'intime conviction que ca ne le démoraliserait pas comme d'habitude. Moi j'avais l'habitude de rester tard, et ce ne serait pas ma première nuit blanche ici. Et comme je n'avais pas spécialement une vie privée très attrayante je ne manquais à personne.


Dernière édition par Leaveshynn H. Cameron le Dim 24 Oct - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Dim 24 Oct - 21:28

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    « Effectivement et ce n'est pas très professionnel, mais je ne dirais rien. » J'aime lorsqu'elle rentre dans mon jeu, c'est toujours plus amusant à plusieurs. Puis, même si elle fait tout pour rester sérieuse, au fond, elle est comme moi, gamine dans l'âme. Je lui souris doucement, avant de laisser s'échapper d'entre mes lèvres une phrase, que j'espère inaudible. « Si en plus vous ne dites rien ... » C'est rare qu'elle arrive à me mettre mal à l'aise en retournant mes répliques contre moi. Puis, c'est une femme avec un caractère tellement fort que la mettre dans son lit rien qu'en lui demandant, serait décevant de sa part. Ce serait tellement moins drôle, si elle ne résistait pas un minimum, mais bien sûr, selon mes règles, faut bien qu'elle cède a un moment. Sinon, ce n'est pas du jeu. Sérieuse dans son travail, impliquée mais également agent de terrain hors paire, Leave fait une excellente coéquipière. J'ai eu de la chance de tombé sur elle, je m'en rends compte en regardant les autres superviseurs d'équipes de notre étage. Puis, il y a une certaine complicité entre nous, on a confiance l'un en l'autre. Si il le fallait, je mettrais ma vie entre les mains de Leave. On ne travaille pas ensemble depuis des années, mais j'ai l'impression de la connaitre depuis tant de temps ... Un chef d'équipe remarquable, mais avant tout une amie présente. Non, je ne suis pas dingue d'elle, et puis quoi encore. C'est juste que, je ne sais pas, avec elle le courant passe, malgré mon caractère assez spécial qui n'est pas apprécié de tout le monde. Je l'apprécie beaucoup.

    Je ne peux m'empêcher de sourire lorsque je la fais rire, ne serait qu'une seconde. Je la regarde passer une main dans ses cheveux, enlevant au passage deux ou trois mèches qui lui tombaient devant les yeux. J'aime quand elle fait ça, elle le fait d'ailleurs souvent et je cherche encore quelle émotion se cache derrière. Je parcours de mon regard azur les lignes du dossier que j'ai en main, alors que Leave se lève pour aller faire le plein de café. Je le sais sans avoir levé les yeux, juste en ayant entendu sa tasse quelque peu glisser sur le bureau avant qu'elle ne la soulève entièrement. « Vous n'êtes pas obligé de rester ici, je ne tomberai pas de sommeil de toute façon » Un sourire malicieux étire ses lèvres pendant qu'elle remplit le thermo de caféine. J'affiche un air déçu en relevant les yeux sur elle. « Dommage ... Mais je vais tout de même rester au cas où. » dis-je d'un air sûr et certain. Un sourire fit son apparition au coin de mes lèvres, lorsque du coin de l'œil, je la fis s'installer à mes côtés. Pendant quelques secondes, nos regards ne se sont pas lâchés puis nous échangeons un sourire compatissant avant de replonger dans les dossiers, la tête la première. Un bref silence s'installe dans la pièce. Rien d'intéressant dans ce dossier, en tout cas, rien qui pourrait nous être utile pour avancer. « Rien ici. Si cela se trouve le tueur est le fantôme de Lady Dorothy Townshend. En plus, en cette période d'Halloween ... » Je hausse les épaules tout en disant ça, comme ça, à ma coéquipière, me rappelant des histoires d'horreurs que me racontait mon grand père lorsque j'étais haut comme trois pommes. « Vous fêtiez Halloween étant petite ? » lui demandais-je en attrapant un autre dossier avant de jeter mes pieds sur le bureau, me laissant partir légèrement en arrière sur la chaise roulante. « Moi, je me moquais des bonbons. Avec ma sœur et mon grand-père, on chassait les fantômes dans leur grande vieille maison, tout la nuit d'Halloween. » lui racontais-je un sourire collé aux lèvres. Que de bons souvenirs à cette époque, c'est après que tout s'est gâté. Je tourne quelques pages du nouveau dossier, tout en l'écoutant me demander : « Est ce que vous êtes sur de vouloir passer la nuit ici ? Parce que je ne serai vous dire quand je partirais, et je ne sais même pas si on avancera dans l'enquête. Vous prenez peut être un risque inutile » « Oui, j'en suis sûr. Personne ne m'attends chez moi, je n'ai rien d'autre à faire et puis je suis sûr que passer la nuit ici ne sera pas désagréable en votre charmante compagnie. » répliquais-je rapidement, avec un air que je voulais sérieux et sincère. Qui sait, peut-être tombera t-elle dans le panneau, même si cela m'étonnerait fortement ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Lun 25 Oct - 8:55

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    « Si en plus vous ne dites rien ... » Crus-je entendre de sa part, mais il fallait dire qu'il l'avait prononcé si bas que je n'étais même pas sur des mots, je me contentais de lui jeter un regard en coin, histoire de lui faire comprendre que je n'étais pas non plus sourde comme un pot. Le problème avec ce genre de choses c'est que je ne sais jamais comment et quand ce petit peut se finir quand j'accepte de m'y mettre aussi. Et c'est d'ailleurs pour ça, qu'au final je ne rentrais que très peu souvent dans ses bêtises. Je connaissais le fond de ses pensées et je savais très bien ce qu'il avait derrière la tête, ah les hommes et leurs besoins primaires… Je suis quelqu'un de très bornée, avec un sacré caractère et j'étais aussi sûre qu'il finirait par laisser tomber que lui l'était que je finirais par lui céder. La nuit allait être longue, surtout s'il commençait déjà à essayer de me perturber dans mon travail. Avant que je ne le rencontre, rien ne pouvait m'ébranler lorsque j'étais sur le terrai ou ici, au bureau à travailler sur une enquête mais lui avait toujours le mot, la phrase ou le geste qui pourrait me déstabiliser, me déconcentrer ne serait ce que quelques instants. A croire qu'il y prenait un malin plaisir, le bougre. On avait beau être sérieux parfois on doit vraiment se retentir pour ne pas partir dans un fou rire peu approprié à la situation. Une certaine complicité s'était installée entre nous très rapidement, d'un coté c'était préférable car personne ne peut savoir combien de temps encore il faudrait que l'on se supporte. « Dommage ... Mais je vais tout de même rester au cas où. » Je haussais les épaules, qu'il fasse comme bon lui semble, jamais je ne m'endormirai, j'aurai bien trop peur qu'il profite d'un court moment de faiblesse de ma part pour encore des bêtises dont je me passerai volontiers. Je n'étais pas aussi folle que ça tout de même. Je cherchais à nouveau en vain, des informations complémentaire mais ce dossier était vierge de nouveautés, rien de bien intéressant. Je le mis donc de coté histoire de ne pas tout mélanger et attrapais le compte rendu détaillé du légiste, peut être serait-il plus parlant. Visiblement Skyle ne trouvait pas plus de choses que moi. « Rien ici. Si cela se trouve le tueur est le fantôme de Lady Dorothy Townshend. En plus, en cette période d'Halloween ... » Je fronçais les sourciles en parcourant les lignes du dossier et s'en relever les yeux vers mon partenaire je lui jetais une photo du cadavre avant de dire : " Les fantômes n'existent pas, mais le tueur lui est bien réel, il a forcément fait une erreur quelque part qui pourrait nous mener sur une piste…" Encore fallait-il la trouver cette erreur.

    Je soupirais à nouveau, soit ce meurtrier n'était pas un novice et il était très méticuleux, soit c'était un expert pour nettoyer derrière lui. « Vous fêtiez Halloween étant petite ? Moi, je me moquais des bonbons. Avec ma sœur et mon grand-père, on chassait les fantômes dans leur grande vieille maison, tout la nuit d'Halloween. » Me confia-t-il alors, un sourire sur les lèvres. Je détachais mon regard du dossier que j'étudiais et tentais de me souvenirs. Une moue hésitante je me souvins qu'effectivement, comme tous les enfants je m'étais déguisée pour aller faire du porte a porte, mon père jamais très loin pour nous surveiller. " Oui comme tous les enfants, je me déguisais et allais chasser les bonbons mais pas les fantômes. " Lui répondis-je alors avant de me replonger dans l'affaire. Avoir un père dans la police ce n'était pas tous les jours faciles et bien souvent sa voiture de patrouille n'était jamais bien loin de l'endroit où je me trouvais. Un sourire amer fit sont apparition, chose que je fis disparaitre bien rapidement avant d'avoir à faire aux questions de Skyle. « Oui, j'en suis sûr. Personne ne m'attends chez moi, je n'ai rien d'autre à faire et puis je suis sûr que passer la nuit ici ne sera pas désagréable en votre charmante compagnie. » Me confia-t-il alors d'un air sérieux et sincère qui ne lui était pas habituel. Je l'observais quelques instants, sans prononcer un mot avant de lui balancer un autre dossier, en souriant : " Arretez vos bêtises et concentrez vous sur l'affaire, Baker. " Comme si j'étais une novice dans l'art de comprendre ses petites combines douteuses, il y avait bien longtemps qu'il ne pouvait plus me berner aussi vulgairement que ça. Je levais les yeux au ciel, excédée et amusée par mon partenaire, il n'en manquait vraiment pas une celui là. Comment pouvais-je rester concentrée avec un phénomène pareil à coté de moi ? A croire que le soir il était encore plus en forme que la journée. Il faudrait peut être que je le prive de café, sans quoi je ne sais pas comment finirait cette nuit. Pour ma part j'attrapais ma tasse que je remplis de café avant de porter un peu de liquide chaud à mes lèvres. Moi par contre j'allais en avoir besoin. Je n'osais plus relever les yeux sur mon coéquipier même si je pouvais sentir son regard sur moi, il avait l'art et la manière de me déconcentrer, alors déjà que l'on avançait pas sur cette affaire...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Lun 25 Oct - 19:19

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    Je souris légèrement en la voyant me regarder du coin de l'œil alors que je venais de dire tout bas quelque chose que j'aurais préféré qu'elle n'entende pas. A chaque fois, elle rentre dans mon jeu, mais en ressort rapidement, comme si elle ne voulait pas se laisser aspirer et en laisser trop passer. Certes, j'ai peut-être derrière la tête de coucher avec elle, j'ai bien dis peut-être, mais je veux surtout la faire craquer, la voir céder. Histoire que je puisse l'embêter encore et encore avec ça, si un jour cela arrive. Mais ce que je ne veux surtout pas, c'est que notre partenariat se stoppe ... J'ai enfin trouvé quelqu'un à la hauteur de ma personne, quelqu'un qui me tient tête et qui me renvoie balader d'une façon qui fait que j'apprécie. Elle a dans son caractère, ce petit plus qui fait qu'elle a toujours ou presque toujours raison et qu'elle a toujours le mot pour vous calmer et vous faire redescendre sur terre. Je la vois hausser les épaules alors que je lui dis que je reste au cas où la fatigue l'emporterait sur elle. Même si cela m'étonnerait au vu de toute la caféine qu'elle a l'intention de boire. J'enlève mes pieds du bureau et pose le dossier ouvert juste à côté de moi, le temps de me servir un café bien chaud moi aussi. Lorsque j'ai arrêté de ma droguer, la caféine a remplacer la cocaïne et l'héroïne. Vous me direz, c'est bien mieux ainsi ... Je n'ai d'ailleurs, toujours pas parler de mes anciens problèmes de gang et de drogues que j'ai rencontré dans mon adolescence, à Leave. Après tout, ce n'est pas le genre de chose qu'on dit comme ça. Mais je compte bien lui dire un jour ou l'autre ... « Les fantômes n'existent pas, mais le tueur lui est bien réel, il a forcément fait une erreur quelque part qui pourrait nous mener sur une piste… » me répond t-elle alors que je viens de lui exposer ma théorie sur les fantômes. Elle me jette une photo du cadavre, comme pour me calmer. Je décide de ne rien ajouter juste pour ne pas plus énerver le fauve.

    J'observe alors rapidement la photo du cadavre où l'on voit une partie de la scène de crime avant d'écouter la réponse de Leave. « Oui comme tous les enfants, je me déguisais et allais chasser les bonbons mais pas les fantômes. » Je la regarde attentivement et souris avant de lui demander : « Non, vous ne chassiez pas les fantômes, mais vous étiez le genre de petite fille qui ne croyait plus au père Noël à l'âge de cinq ans. Pas vrai ? Je suis sûr que vous l'attendiez devant la cheminée ... » Je rigole doucement après avoir dit ça. Je lui confie ensuite que passer la nuit ici avec elle, sera loin d'être désagréable en la regardant sincèrement, guettant une réaction. Je souris discrètement lorsqu'elle me jette un dossier, ayant compris ma combine. « Arrêtez vos bêtises et concentrez vous sur l'affaire, Baker. » Je bois une gorgée de mon café, en profitant au passage pour me réchauffer les mains contre les parois chaudes de la tasse. Un nouveau sourire étire doucement mes lèvres lorsque je la voix lever les yeux au ciel, excédée par mon attitude. Mais ce qu'il me fait sourire, c'est surtout son côté amusée qu'elle tente de ma cacher. Je la fixe quelques secondes, sentant qu'elle ne voulait plus me regarder. Je prends alors possession du dossier qu'elle m'a envoyé à la figure et le lis attentivement. Il y a écrit que la victime a été poignardée violemment, mais qu'aucune arme n'a été retrouvée sur les lieux du crime. Je fronce légèrement les sourcils, je demande ensuite à Leave les photos que le légiste a prit des plaies avant de conclure : « Le couteau utilisé est celui d'un marine. Personne dans les suspects n'est marine ou a quelqu'un dans son entourage qui l'est ? » Je sais qu'elle a la réponse ... « Je sais que c'est maigre, mais c'est toujours plus que vous. » dis-je en haussant les épaules, comme pour lui dire que ce n'est pas grave, qu'elle fera mieux la prochaine fois. Là, je la cherche, j'espère juste qu'elle va répliquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Lun 25 Oct - 23:10

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    Il y avait quelques chose qui clochait chez cet homme. A croire qu'il était fait à l'inverse des autres, plus je le repoussais et plus il me relançait à croire que c'était un jeu amusant pour lui, bon je devais l'avouer ça ne me déplaisait pas non plus de m'y prêter un peu de temps en temps, histoire de lui faire plaisir. Bon oui c'est vrai ca m'amuse aussi un peu, mais l'avouer me causerait trop de préjudices. Skyle croit déjà bien trop qu'il peut me faire succomber " à son charme irrésistible" alors si en plus je devais avouer que quelque part il pouvait avoir raison, grand Dieu je serai perdue. Je n'aurais pas fini de l'entendre m'agacer avec ça. Ne jamais rien laisser au hasard en sa présence, que ce soit un geste, un mot, il pouvait trop facilement y trouver le message cacher. Par chance j'étais encore un peu immunisée contre cette capacité à vous cerner dès le premier coup d'oeil, une chance pour moi, d'ailleurs. Lui aussi se sert une tasse de liquide bien chaud, j'ignorais combien de litre on pouvait en ingurgiter par jour mais cette boisson nous était maintenant indispensable pour avoir les esprits clairs tout au long de la journée, et de la nuit… « Non, vous ne chassiez pas les fantômes, mais vous étiez le genre de petite fille qui ne croyait plus au père Noël à l'âge de cinq ans. Pas vrai ? Je suis sûr que vous l'attendiez devant la cheminée ... » Je me contente de relever quelques notes, parcourant avec attention le moindre mot de la moindre ligne de ce dossier, avant d'essayer de cacher un sourire qui menaçait de se dessiner aux coins de mes lèvres. C'était exactement ça, j'étais le genre de petite fille à qui on ne racontait pas de bobards très longtemps. En plus comme si elle n'avait pas reconnu son oncle derrière cette barbe blanche et ce bonnet de noel..."Utiliser deux noels d'affiler la même personne pour jouer le père noël, personne n'est dupe, surtout s'il ne vous amène pas la liste que vous aviez demandé." confiais-je alors, me souvenant très bien lorsque j'avais fait rire mes parents en leur expliquant cela, à cette époque. S'il continuait ainsi à me faire parler, non seulement nous serions encore la demain matin et en plus il finirait pas connaitre toute ma vie. Astucieux de sa part, malin, diabolique.

    Alors que Skyle me réclame le reste du dossier du médecin légiste je lis que chacun de nos suspects principaux ont pu fournir un alibi en béton pour l'heure du crime. Les parents et le petits ami sont donc à exclure totalement. D'après le rapport il semble que cette jeune femme était tout a fait respectable, pas d'ennemis en particuliers, jamais arrêtée, rien. « Le couteau utilisé est celui d'un marine. Personne dans les suspects n'est marine ou a quelqu'un dans son entourage qui l'est ? » Je me concentre quelques instants, reprends le dossier reprenant tous nos potentiels suspects et parcours les feuilles, non rien pas d'ancien marine ni de marine tout court dans ses proches. Alors que je repose ma tasse, me triturant les méninges Skyle enchaine à nouveau : « Je sais que c'est maigre, mais c'est toujours plus que vous. » avant de hausser les épaules. Oh oui il me cherchait et il n'attendait qu'une chose, que je réplique comme à mon habitude. Je me pinçais les lèvres, non pour la peine je ne lui ferais pas ce plaisir. Alors que je pose mon regard sur lui, il était là, me fixant également attendant une réaction de ma part : "Aller vous faire voir, Baker." lui répondis-je dans un sourire, en poussant son fauteuil à roulettes loin de moi. Bon tant pis pour rester de marbre mais c'était vraiment trop tentant. Je tentais de faire abstraction de sa personne, mais pas facile avec lui. Pas étonnant aussi que je ne trouve rien avec lui puisqu'il est toujours là, à me titiller pour son plus grand plaisir. Je m'appuyais contre le dossier du fauteuil avant de jeter un regard à Skyle et de lui certifier : "Pas sur que vous surviviez à cette nuit si vous continuez ainsi." Je me retins de sourire et détournais bien vite le regard, voilà ce n'était pas faute de l'avoir prévenu maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Mar 26 Oct - 10:08

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    Oui, je sais, si vous étiez à ma place, vous auriez déjà baisser les bras depuis longtemps, mais moi j'aime ce petit jeu qui s'est installé entre nous. Plus elle me repousse, plus j'en redemande. Certes, cela n'a pas toujours l'air de lui plaire, mais de temps en temps, je vois bien ce sourire que je connais si bien étirer ses lèvres lorsqu'elle me renvoie une phrase assassine à la figure. A chaque fois, elle réfléchit a plusieurs fois avant de me répondre, en faisant bien attention à ne pas laisser de sous-entendus, car même quand il n'y en a pas, j'en trouve. Surtout quand cela vient de sa part. « Utiliser deux noels d'affiler la même personne pour jouer le père noël, personne n'est dupe, surtout s'il ne vous amène pas la liste que vous aviez demandé. » Je rigole doucement en entendant cette réponse traverser les fines lèvres de ma coéquipière. Je n'y crois pas, déjà petite, ses parents devaient avoir du mal. Je la vois bien entrain de faire la morale au sois-disant père Noël. Je souris juste à cette pensée. Elle a l'air décidée a bien vouloir me parler ce soir, même de son enfance. La plupart du temps, elle ignore mes questions ou mes anecdotes sachant qu'elle ne pourrait pas répondre sans me donner quelques informations privées sur elle. Je me rapproche doucement d'elle après avoir vérifier les alentours, sachant très bien que nous étions seuls ici. « Vu que vous êtes d'humeur a parler ce soir, mon caleçon est noir ... » J'attends bien sûr, en disant ça, qu'elle me livre la couleur de ses sous-vêtements. Je lui souris avant de replonger mon regard dans le dossier, gardant tout de même un œil sur elle, rien que pour rire de sa réaction. Et vous, savez quoi ? L'espoir fait vivre, sans ça en travaillant avec Leave, je serais mort depuis longtemps ... Qui sait, peut-être aurais-je une réponse.

    Aucun des suspects ne connait ou est un marine, la victime non plus d'ailleurs. Bon, certes mon intervention n'a servit à rien, mais moi au moins, j'ai quelque chose. Je ne vise personne ... En tout, Leave, elle, s'est sentie visé ... « Aller vous faire voir, Baker. » Je souris de toutes mes dents, alors qu'elle fait de même en poussant mon fauteuil a roulettes, qui m'éloigne d'elle. Elle a craqué, elle n'a pas pu s'en empêcher. C'est satisfaisant. Je la regarde s'appuyer contre le dossier du fauteuil, avant de lever ses beaux yeux verts sur moi et de me mettre en garde. « Pas sur que vous surviviez à cette nuit si vous continuez ainsi » Je me réinstalle correctement sur mon fauteuil avant de murmurer : « Baker, un point, Leave, zéro ... » Je ne relève pas les yeux sur Leave, faisant comme si de rien n'était, lisant un dossier. Je lève la tête du dossier et fixe pendant quelques secondes le mur en face. « Si ce n'est pas son petit-ami, ce n'est pas la jalousie, si ce n'est pas un ennemi car elle n'en a pas, ce n'est pas par vengeance ... Il nous reste l'argent. On a vérifié ses comptes ? » Je m'efforce de pousser mon fauteuil roulant jusqu'à Leave, en affichant un air sérieux. Si c'était une bonne piste, je pourrais me réjouir et embêter Leave avec tout ça, mais si j'ai tort, c'est elle qui va sauter de joie ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Mar 26 Oct - 15:53

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    Etait-ce le manque de sommeil et l'abus de caféine qui commençait à mettre à mal ma volonté à ne pas trop en dire sur moi à mon coéquipier ou à éviter ses pièges et jeux sournois qu'il avait établi dès le début de notre partenariat ? Peu importe, il n'y avait pas un seul témoin qui pourrait rapporter quoique ce soit et je savais que malgré tout, malgré cette façade de rigolo séducteur je pouvais y trouver un ami à l'écoute. Il avait beau m'embêter, on avait beau se chamailler comme des gamins il n'en était pas moins que je pouvais compter sur lui. Bien sur les sujets sérieux et profonds n'étaient pas sa spécialité mais il savait tout de même faire la part des choses. Il y a un temps pour tout. Je me redresse un peu méfiante lorsqu'il se rapprochement doucement mais surement de moi. « Vu que vous êtes d'humeur a parler ce soir, mon caleçon est noir ... » L'envie de partir en fou rire était forte mais je restais de marbre, sans laisser apparaitre une quelconque envie de sourire et me contentais de le faire intérieurement. Qu'est ce que je disais, toujours la phrase pour retourner une discussion qui à la base était tout à fait saine. Puis il fit mine de replonger directement dans le dossier même si je savais qu'il attendait ma réaction avec impatience. En temps normal, si nous n'étions pas là, seule à presque une heure du matin encore entrain de travailler sur une affaire je ne me serais jamais permis de m'aventurer dans une situation aussi instable mais puisqu'il voulait jouer, il m'avait mis d'humeur. Ca devait être contagieux. Non juste la fatigue… Je posais sur lui un regard intéressé, me détournais légèrement du bureau pour me retrouver face à lui avant de lui confier : "Je ne porte pas de sous vêtements…" Le tout en jouant la comédie à merveille. Puis je me remis à mon tour à lire le dossier comme si de rien n'était alors que je venais de lui lâcher une petite bombe. Il avait largement de quoi faire travailler son imagination pendant quelques instants, ce qui me laisserait un petit temps de répit… ou pas d'ailleurs.

    « Baker, un point, Leave, zéro ... » Répliqua-t-il alors que je venais de lui proposer gentiment d'aller voir ailleurs. Ah oui il avait sourit, content d'avoir réussi à me pousser à bout comme d'habitude. Je lâchais un soupire, je désespérais encore de pouvoir un jour passer une journée normale avec lui, il n'en était tout bonnement pas capable c'était plus fort que lui ça, toujours la pour me titiller. S'il s'était retrouver avec le superviseur de l'étage du dessus, pas sûr qu'il se serait aventuré à faire ce genre de choses. Il avait de la chance que ma patience puisse résister à rude épreuve. "Ce n'était pas une mise en garde, mais une promesse." Concluais-je histoire de mettre les choses au point. Je déposais mon dossier pour en reprendre un nouveau. Alors que je sens la fatigue peser sur mes paupières je terminais ma tasse de café, tentant de me concentrer à nouveau, tant bien que mal. « Si ce n'est pas son petit-ami, ce n'est pas la jalousie, si ce n'est pas un ennemi car elle n'en a pas, ce n'est pas par vengeance ... Il nous reste l'argent. On a vérifié ses comptes ? » Me demanda-t-il à nouveau. Je fronçais les sourcils et me rappelais que la famille ne nous avait pas parler d'une somme faramineuse sur le compte de leur enfant. "Je crois qu'on attend toujours le mandat pour pouvoir éplucher ses comptes plus en détail… Mais peut être avait-elle une très bonne assurance vie ?" Demandais-je à mon tour. Il était fou de voir à quel point la nature humaine était avide d'argent, à croire qu'il n'y avait que le sexe et l'argent d'important. Ces pauvres gens étaient tellement dans le faux. Je remplis à nouveau ma tasse et en profitais pour refaire le plein dans celle de Skyle avant de m'étirer rapidement, les membres encore un peu engourdis par ce manque de mouvement. J'ignorais depuis combien de temps j'étais assise là, derrière ce bureau avec ce dossier de l'horreur. A croire que cette enquête ne se finirait jamais. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas eu affaire à un cas comme celui ci, et tout le monde savait à quel point je détestais ne pas avancer au cours d'une enquête. Quel sentiment de frustration.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Jeu 28 Oct - 21:48

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    Je guette une quelconque réaction, un sourire accroché aux lèvres ne pouvant s'en séparer. Je sens qu'elle a envie d'en rire, qu'elle a envie de laisser son air sérieux de côté, mais ce que je sais aussi, c'est qu'elle va tout faire pour ne pas se mettre a ma hauteur. Nos regards se croisent alors qu'elle se retourne, face à moi, pour m'avouer d'un ton on ne peut plus sérieux et assuré. « Je ne porte pas de sous vêtements … » Je lui adresse un regard étonné, laissant sans le faire exprès, un court moment, ma bouche légèrement entre ouverte. Je la suis du regard retourner à son dossier, comme si de rien n'était. Elle est très bonne actrice, ça je le sais, mais elle vient tout de même de me mettre un doute. Je roule jusqu'à elle, assis sur mon fauteuil roulant et me penche légèrement vers son oreille. « C'est vrai ? Pour que je vous crois, il faut que quelqu'un vérifie et vu qu'il n'y a que vous et moi ... » Elle voulait un moment de répit ? Ne savait-elle déjà pas à l'avance, que je ne le lui laisserais certainement pas. Je souris tout en restant à côté d'elle, lisant par dessus son épaule, ou plutôt en faisant semblant de faire ceci. Bien sûr, pendant ce temps, toutes sortes de scénarios se traficotaient dans ma tête, mais je ne donnerais pas de détails ... Elle a quand même réussi a me déstabiliser, a vrai dire comment ne pas l'être avec cette réponse ? Son esprit est vif, et étant donné qu'elle me connait désormais plutôt bien, elle sait comment m'atteindre ou encore comment rentrer dans mon jeu, en gardant un avantage.

    Lorsque je l'entendis pousser un soupir, mon sourire s'agrandit un peu plus, sachant très bien que c'était de désespoir. C'est plus fort que moi, depuis le début, dès que je l'ai vu pour la première fois, je n'ai pu m'empêcher de la titiller, la pousser a bout ... « Ce n'était pas une mise en garde, mais une promesse. » Je préfère ne rien ajouter à ça, de peur de mourir ce soir. Je vois bien qu'elle commence à fatiguer et que la tasse de café qui la tient éveillée depuis tout à l'heure, est à présent vide. « Je vous prête mon épaule pour dormir, si vous voulez. » Après un léger silence, lors d'un court moment où l'on a fouillé les dossiers attentivement, Leaveshynn me répond avec un air concentré qui lui va a ravir. « Je crois qu'on attend toujours le mandat pour pouvoir éplucher ses comptes plus en détail… Mais peut être avait-elle une très bonne assurance vie ? » J'ouvre rapidement chacun des dossiers posés en face de moi avant de jeter un coup d'œil à Leave, pour lui faire comprendre que je n'ai rien sur une quelconque assurance. Je voudrais savoir si c'est de même de son côté avec ses dossiers. Une fois que Leave eu le geste de remplir a nouveau ma tasse de café, je bus une gorgée, la savourant bien, sentant moi aussi mes paupières tombées. Si encore nous avions trouvé quelque chose d'intéressant à exploiter, cela nous tiendrait éveillés, mais lire des dossiers un par un devient vite lassant. Je souris doucement en voyant Leave s'étirer. Une de mes mains passe dans mes cheveux blonds avant que je repose mon regard sur Leave, décidé à me concentrer sur cette affaire sans trop m'occuper de Leave a côté, que l'on puisse enfin trouver le salopard qui a fait ça. Ce qui va tout de même s'avérer difficile, dur de résister à une telle tentation ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Ven 29 Oct - 8:47

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    Visiblement j'avais sous estimé mon pouvoir de persuasion, Skyle semblait perdu face à l'énorme 'secret' que je venais de lui balancer là comme ça en pleine nuit. Il m'avait regarder avec étonnement pendant quelques secondes, la bouche légèrement ouverte signe parfait de l'étonnement. Ca c'est sur, il ne s'était pas douté un seul instant que je pourrais lui dire ça, ni même que j'accepte de confier de tels détails, si bien qu'ils soient faux. Mais ca Skyle n'en sera jamais réellement certain. Un sourire satisfait s'installa sur mes lèvres, il était vrai que c'était plaisant de le déstabiliser un peu, d'inverser les rôles de temps en temps. Alors que je ne m'étais pas fait prier pour me remettre à travailler je pus entendre les roulettes de son fauteuil arriver jusqu'à moi avant de me proposer encore une fois de plus une des ses propositions que je n'accepterai jamais, mais je n'en attendais pas moins de lui. « C'est vrai ? Pour que je vous crois, il faut que quelqu'un vérifie et vu qu'il n'y a que vous et moi ... » Non mais quel culot celui là. Je me demandais comment il réagirait si je lui disais que j'étais d'accord. Soit il se dégonflerait ou alors il le ferait. Et je savais qu'il en serait capable, c'est d'ailleurs pour ça que je décidais de ne pas trop m'aventurer sur ce chemin instable. Je me contentais d'afficher un air déçu, d'habitude il avait davantage confiance en moi. "Personne vous oblige à me croire, rien ne me dit que votre caleçon est noir non plus, mais je ne vous demande pas pour autant de me le prouver. Libre à vous après, de penser ce que vous voulez…" Alors qu'il restait derrière moi, je me retourne légèrement pour l'observer. Je ne m'étais pas rendu compte qu'il était si près de moi, si bien que nos deux visages ne se sont jamais retrouvés aussi proches. Nos regards se croisèrent à nouveau pendant quelques instants alors qu'il devait certainement revenir à la réalité. J'étais quasiment sûre d'avoir mis son imagination à l'épreuve. Ah les hommes, tellement faciles à berner. Ils ne leur faillaient vraiment pas grand chose. Ses grands yeux clairs me fixaient toujours alors que l'instant d'une demie seconde je me surpris à poser les miens sur ses lèvres. Je fronçais les sourcils et me reculais quelque peu pour rétablir une distance un peu moins ambigüe.

    Bon il était grand temps que je me ressaisisse, la fatigue avait tendance à me faire faire n'importe quoi et à embrouiller mon esprit, ou peut être était-ce ses bêtises qui rendaient mes idées confuses. J'ignorais ce qui était le pire, le fait que le temps d'un instant je puisse avoir inconsciemment eu ce geste ou alors que la proximité ne m'ait pas dérangé plus que ça. Il ne me restait plus qu'à allumer un cierge et prier que Skyle n'ait pas relevé ce détail sinon quoi j'étais fichue. Je me contenterais de nier, comme toujours de toute façon. Il avait tendance à se faire facilement des films mais si en plus je lui donnais de quoi s'en faire… « Je vous prête mon épaule pour dormir, si vous voulez. » Me proposa-t-il alors qu'il avait du remarqué que la fatigue commençait à se faire ressentir. Non seulement j'étais sur ce cas depuis des heures et en plus je ne trouvais rien. D'ailleurs j'avais une furieuse envie de pizzas et je regrettais maintenant amèrement de ne pas m'en être fait livrer une dans la soirée. "Dormir ? Pour que vous pussiez profiter d'un petit moment de faiblesse de ma part d'une quelconque manière ? Même pas en rêve." Lui expliquais-je sur un ton de défis. Il était plus sur pour moi de rentrer chez moi encore que de dormir dans la même pièce que lui. Alors qu'on se reconcentre un peu sur l'affaire je vois Baker chercher de son coté avant de me faire comprendre qu'il n'avait rien. J'ouvre alors avec vigueur les dossiers à porter de mains mais rien non plus. Je laisse tomber ma tête en arrière sur le dossier de mon fauteuil. A croire que j'avais la poisse avec cette affaire. "Bon ok, on fait une pause. Vous pouvez rentrer chez vous Baker si vous le voulez." Lui proposais-je alors avant de me lever. Si je restais assise encore une seconde de plus je finirais pas m'endormir sur la paperasse ou peut être perdre l'usage de mes jambes. J'attrapais l'annuaire poser sur une étagère avant de chercher un petit restaurant qui pourrait livrer à une telle heure de la nuit. Le café n'était plus suffisant il fallait que je reprenne un minimum de force.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Sam 6 Nov - 19:41

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    Je la vois sourire alors que j'affiche un air étonné par sa réponse. A vrai dire, je ne peux pas dire si l'information est recevable ou pas, Leave joue tellement bien la comédie que je ne sais pas quoi en penser. Même si malgré tout, je pense qu'elle porte des sous-vêtement contrairement à ce qu'elle vient de me confier. Alors qu'elle se replonge dans son dossier, je fais rouler ma chaise jusqu'à elle avant d'en quelques sortes lui demander si je pouvais vérifier la fiabilité de ce qu'elle venait de dire. J'aime quand elle se force à montrer un air déçu alors que c'est tout le contraire, en réalité. « Personne vous oblige à me croire, rien ne me dit que votre caleçon est noir non plus, mais je ne vous demande pas pour autant de me le prouver. Libre à vous après, de penser ce que vous voulez… » Je souris lorsqu'elle précise qu'elle ne me demande pas de lui prouver que mon caleçon est noir. Elle a anticipé, car je lui aurais bien dit que je le ferais, après si je le ferais réellement c'est à voir, mais pourquoi pas ... Je me surprends à retenir mon souffle, juste pendant une seconde, en remarquant la petite distance qui nous sépare au moment où elle se tourne vers moi. Mes yeux clairs plongés dans les siens, plus sombres. Je la regarde froncer les sourcils et se retourner après qu'elle ai posé ses yeux sur mes lèvres. Enfin, je pense ... Nous n'avons jamais été aussi proche, une drôle de sensation à vrai dire ... Enfin, elle se reculais et se remettais au travail, ou en tout cas me le faisait croire. Je souris alors dans son dos avant de dire à tout hasard, sachant pertinemment qu'elle comprendrait : « Elles sont fines, pas vrai ? » Je roule alors jusqu'au bureau où j'étais installé quelques minutes auparavant, ne croisant pas le regard de la jeune femme. Je fais bien sûr allusion à mes lèvres, qu'elle a regardé, ou en tout cas que je crois qu'elle a regardé. Grâce a cette phrase, je devrais être fixé. Je souris, encore une fois en pensant déjà à la réaction de Leave ...

    « Dormir ? Pour que vous pussiez profiter d'un petit moment de faiblesse de ma part d'une quelconque manière ? Même pas en rêve. » C'est vrai que si elle s'endort, ce serait tout bénef' pour moi, mais on ne peut pas en dire autant pour elle, loin de là. J'ai pleins d'idées derrière la tête, rien que d'y penser. Ce serait du suicide de sa part, de faire ce geste inconscient en ma présence. Je rigole doucement. « Bon choix de votre part. » soufflais en gardant mon sourire. « Bon ok, on fait une pause. Vous pouvez rentrer chez vous Baker si vous le voulez. » Je la regarde se lever et fais de même, mes jambes me vont grimacer pour les premiers pas. Je restais assis encore deux minutes de plus, et je rentrer en rampant. Je la regarde attraper l'annuaire, je cours alors à ses côtés pour l'aider à choisir un restaurant chic. J'ai affreusement faim oui, mais ce n'est pas pour cette raison, je veux avant tout bien conseiller ma partenaire. Une fois posté à sa droite, je décide de lui répondre. « Combien de fois devrais-je vous répéter que je reste avec vous jusqu'à ce qu'on trouve quelque chose d'intéressant ? » Je desserre ma cravate pour enfin me décider à l'enlever. Je la jette alors sur un des bureaux vides. « Besoin d'aide pour choisir ? » lui demandais-je en faisant un signe de tête léger en direction de l'annuaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Sam 6 Nov - 23:28

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    Après lui avoir mis le doute sur une partie de ma vie plutôt privée, j'appréciais vraiment le fait qu'au final il ne soit sûr de rien. Bien sur il devait penser que je bluffais, et effectivement c'était le cas. Mais j'étais flic et ce depuis un petit bout de temps déjà, je maniais parfaitement l'art du mensonge. Et je peux me montrer très convaincante quand je le souhaite. Et j'en avais profité pour anticiper également car je ne tenais pas spécialement à ce qu'il se montre en sous vêtements devant moi, ici dans les bureaux vides du FBI. Parce qu'il en serait bien capable le bougre, je n'en doutais pas. Il avait beaucoup de culot et il lui en fallait beaucoup pour se montrer mal à l'aise ou avoir honte de quoique ce soit. Oui j'avais été servie le jour où l'on a décidé de me mettre en équipe avec lui. Par chance il arrivait souvent à me faire rire et pas toujours dans les situations adéquates mais bon… Oh oui il était un sacré emmerdeur, prétentieux et souvent insupportable. Mais allez savoir, j'arrivais à le supporter, sans trop de mal d'ailleurs. Pendant l'instant d'une seconde il s'était passé quelque chose de très bizarre. Une proximité qui n'était en rien familière et un geste malheureux de ma part. Je ne sais même pas comment cette idée a put me passer par la tête. La fatigue je vous assure ! Et j'avais le réflexe de me reculer un peu histoire de rétablir quelque chose de moins… proche. « Elles sont fines, pas vrai ? » Puis-je entendre alors que j'avais fait mine de me remettre dans le dossier. Je n'osais pas relever les yeux, me pinçais les lèvres, comme une gamine qui se serait fait prendre la main dans le sac. Un sourire s'était installé au coin de mes lèvres, j'haussais les sourcils et relevait la tête avant de demander à mon coéquipier : "Je ne vois pas de quoi vous parlez." Un air angélique sur le visage et pourtant j'avais l'impression d'avoir écrit en gros sur le front 'MENTEUSE'. Une chance que je n'étais pas du genre à rougir facilement parce que ce genre de choses aurait certainement fait enflammer mes joues si ca avait été le cas.

    « Bon choix de votre part. » Dit-il en souriant. Oui visiblement je n'avais pas intérêt à m'endormir en sa présence, mais d'un coté il était déconseillé pour lui de tenter quoique ce soit. Je dors toujours armée et j'ai de bons réflexes. Je le regardais amusée. Comme si j'étais assez inconsciente pour faire ça. Il faudrait vraiment que je sois épuisée déjà, et même si la fatigue était belle et bien présente je me sentais d'attaque à veiller toute la nuit encore s'il le fallait. Bon bien sur je ne promettais pas d'être dans une forme olympique dans la journée qui suivrait... Pour l'instant c'était la faim qui établissait son emprise sur moi. Bien plus que la fatigue d'ailleurs. Je me levais alors pour retrouver la sensation de mes jambes qui s'étaient engourdies sévèrement. Skyle m'imita, je le vis grimacer. Visiblement je n'étais pas la seule. Lorsque j'attrape l'annuaire disposé sur l'étagère mon coéquipier vint se précipiter vers moi en moins de deux. Je lui adresse un regard amusé, il n'avait pas mangé non plus. « Combien de fois devrais-je vous répéter que je reste avec vous jusqu'à ce qu'on trouve quelque chose d'intéressant ? » Me dit il alors, visiblement il n'avait pas changé d'avis malgré l'heure avancée de la nuit. Il avait l'air motivé même si j'ignorais si c'était pour les mêmes raisons. Il fallait avouer qu'on avait pas vraiment avancé depuis tout à l'heure. Sans compter qu'il prenait un malin plaisir à me déconcentrer de quelques manieres que ce soit. Je levais alors les mains comme le ferait quelqu'un de menacé par une arme : "Très bien, très bien. Mais ne venez pas dire demain matin que je vous ai séquestré toute la nuit ici et que c'est pour ça que vous n'êtes pas en forme." Lui expliquais-je dans un ton de défis avant de parcourir l'annuaire dans la section restauration. « Besoin d'aide pour choisir ? » me demanda-t-il après s'être mis à l'aise en ôtant sa cravate. Je posais mes yeux sur lui pour le questionner : "Une envie particulière ?… pour le repas ?" Me sentis-je obligée de rajouter afin d'éviter les sous entendus malheureux. Il y en avait déjà eu bien assez pour ce soir. De toute façon vu l'heure nous n'aurions pas trop le choix tous les restaurants ne livraient pas 24h/24.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Dim 7 Nov - 19:31

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    « Je ne vois pas de quoi vous parlez. » Hum. Mes oreilles sifflent tellement le mensonge est énorme. Même Alexis, ma petite fille, adoptive certes, mais je la considère comme tel, ment mieux qu'elle. Je la fixe de mes yeux bleus, hésitant à pousser un peu plus la conversation ou à faire comme si je la croyais, que jamais elle n'avait poser ses yeux sur mes lèvres, alors que nous étions à quelques centimètres l'un de l'autre. Certes, je suis sûr qu'elle ne me répondrais pas sincèrement, qu'elle essayerait de passer par trente six mille chemins, rien que pour éviter d'avouer ou encore de dire la vérité. Autant pousser la conversation, car comme on dit "qui ne tente rien, n'a rien". Et c'est bien vrai ... « Allez, Leave. Vous savez bien que l'on me ment pas à moi ... » Me cacher quelque chose ou me mentir est presque tout bonnement impossible. Mon terrain d'apprentissage a été un casino, comprenait donc qu'après avoir passé de longues années à dénicher les bluffeurs, on ne me ment pas facilement. Il y a certains signes, certains mots qui ne trompent pas. Le fait qu'elle n'ai pas lever les yeux de suite, par exemple ... Cela ne vient pas tout seul, cela s'apprend et ce qu'il faut surtout être c'est très observateur. Et tout le temps.

    Pourquoi ce sourire amusé ? Ne sait-elle toujours pas que je suis un ventre sur pattes ? J'ai toujours faim, que ce soit l'heure ou pas, et que j'ai envie de choses saines ou pas. C'est d'ailleurs plus souvent le "ou pas" qui l'emporte. Je sais, ce n'est pas spécialement bien, mais bon, personne n'est pas parfait et je suis loin de l'être. Très loin. Leaveshynn, Leaveshynn ... Soit je l'agace vraiment et elle veut que je m'en aille afin de pouvoir, enfin, se retrouver seule, soit elle se fait du soucis pour moi et dans ce cas là, je me ferais du soucis aussi. La raison pour laquelle je reste ici, avec Leave ? Très simple. Tout d'abord, j'aime mon travail plus que tout et je peux même dire que mon bureau est ma maison. Ensuite, savoir que Leave est entrain de se remuer les méninges pour trouver quoi que ce soit sur cette enquête, toute seule, ne me plait pas. Puis, j'aimerais bien trouvé ce petit quelque chose qui nous débloquerait comme ça, je pourrais m'en vanter auprès de Leave pendant ... Un bon moment. « Très bien, très bien. Mais ne venez pas dire demain matin que je vous ai séquestré toute la nuit ici et que c'est pour ça que vous n'êtes pas en forme. » « Que vous m'avez séquestré toute la nuit ? Non, effectivement, je ne le dirais pas, cela ne ferait pas bonne impression pour vous. » Je rigole doucement en la regardant chaleureusement avant d'ajouter : « Ne vous en faites pas. Ce sera notre petit secret et puis, je dormirais bien assez une fois mort. Et oui, cela me laisse encore un peu de temps pour vous importuner. » Je sens son regard sur moi, une drôle de sensation lorsque vous savez que quelqu'un vous regarde sans le voir. Tout un drap qui vous recouvre, comme si vous capturer, comme si on vous épier ... « Une envie particulière ?… pour le repas ? » « Une envie particulière ... ? » commençais-je en me rapprochant de Leave et donc par conséquent de l'annuaire. J'ai bien sûr pleins d'idées, que je ne dirais pas. « Oh pour le repas. Dommage ... Sinon, moi une petite commande chez le chinois, ça me convient parfaitement. Et vous, Leave, une envie particulière ? » Je la regarde, attendant une réaction ou seulement une réponse simple. Un sourire fit son apparition au coin de mes lèvres en voyant son air sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Jeu 11 Nov - 20:21

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron





    Oh oui. J'avais parfaitement conscience que je m'étais fait grillée sur ce coup là. Et que Skyle reprenait cette fichue manie de me passer aux rayons X parce que je pouvais sentir son regard insistant sur moi. Impossible de le duper pour ce coup là, même moi j'avais honte de cette piètre performance. Cependant j'avais été prise de court que sur l'instant la seule chose que j'aurais aimé faire c'est m'éclipser. Mais ca aurait parut trop étrange. « Allez, Leave. Vous savez bien que l'on me ment pas à moi ... » Je finis par m'adosser contre le dossier du fauteuil, l'observant quelques instants avant de prendre un air désinvolte. "Ne vous faites pas trop de films Baker…" Qu'est ce que je pouvais ajouter d'autre ? Avouer quoique ce soit n'était certainement pas envisageable surtout avec lui, oh non. Et ca n'en était pas pour autant que ca signifiait quelque chose, au contraire. Pas vrai ? Trop fatiguée pour me poser ce genre de questions… Mais la faim me fit revenir douloureusement à la réalité alors que je m'apercevais que Skyle n'avait pas diné non plus… Ah les hommes, il faut vraiment tout leur faire. Ce n'est pas comme s'il n'avait pas eu le temps ce soir.Pour ma part peut importait la nourriture du moment qu'on nous livrait rapidement. « Que vous m'avez séquestré toute la nuit ? Non, effectivement, je ne le dirais pas, cela ne ferait pas bonne impression pour vous. » Je souriais alors qu'il se mit à rire. "Il faut surtout être un peu fou pour vouloir vous séquestrer." Et hop, un petit pic comme ça de temps en temps, bien placé j'appréciais toujours. J'affichais un sourire angélique, histoire qu'il comprenne que malgré tout ce n'était pas méchant. Même s'il s'en doutait déjà. Il avait beau se montrer parfois insupportable je n'étais pas du genre à me montrer blessante. Je le réprimandait parfois - trop souvent - mais c'était mon boulot. Ca s'arrêtait là. Je n'étais pas tyrannique avec lui, même s'il le mériterait parfois. « Ne vous en faites pas. Ce sera notre petit secret et puis, je dormirais bien assez une fois mort. Et oui, cela me laisse encore un peu de temps pour vous importuner. » Je levais les yeux au ciel en secouant la tête, désespérée, non Dieu n'existe pas. Dans un regard complice j'ajoutais alors : "Oui je sais, il n'y a vraiment pas de justice dans ce monde…" Comme s'il ne m'embêtait déjà pas assez la journée ! Il finirait par tuer ma patience un de ces jours, mais bon jusque là j'avais survécu.

    « Une envie particulière ... ? » Répéta-t-il en se rapprochant de moi. Je tentais de rester de marbre, vous voyez même on parle de nourriture il y a toujours un foutu moyen pour en revenir à des allusions. Je l'observais, attendant qu'il redevienne un peu sérieux. « Oh pour le repas. Dommage ... Sinon, moi une petite commande chez le chinois, ça me convient parfaitement. Et vous, Leave, une envie particulière ? » Je souris malgré moi, fis un mine de réfléchir puis observait Skyle de la tête au pied avant de conclure : "Non pas d'envie particulière, va pour le chinois." Il fallait que j'arrête moi, de rentrer dans son petit jeu je finirais par me faire piéger un de ces quatre. Je cherchais des yeux le numéro de téléphone d'un petit restau qui pourrait encore nous livrer à cette heure-ci puis tendais la main vers Skyle, "passez moi un téléphone s'il vous plait." Il était peut être plus sûr que ce soit moi qui commande ou on pourrait se retrouver avec trois bouteilles de saké... Et ce n'était pas le moment de s'accorder un peu de bon temps, sans quoi je finirai hors service. Moi et ma faible résistance à l'alcool mettrions trois jours à nous en remettre. Et puis nous étions encore en service officieusement, nous avons simplement le droit de manger, oui même à presque deux heures du matin. Nous étions là pour résoudre cette affaire à tort ou à raison. Peut être qu'on ne trouverait rien de mieux, du moins c'était partie dans ce sens là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Sam 13 Nov - 17:33

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    « Ne vous faites pas trop de films Baker… » Je souris légèrement à Leave, en la voyant s'adosser contre le dossier de son fauteuil. Elle essaye de cacher son jeu, mais malheureusement pour elle, je l'ai vu jeter un coup d'œil sur mes lèvres. Pendant quelques instants, j'ai cru que la fatigue me jouait des tours, mais une fois qu'elle eu nier et qu'elle ai évité le sujet, je savais que je n'avais pas rêver. « Trop tard ... » Lorsque nous sommes allés à notre bar favori avec le reste de l'équipe, on a bu quelques petits verres, mais nous n'avons rien avaler. Du coup, lorsque Leave parle de nourriture, je suis partant. Alors qu'elle tournait les pages de l'annuaire à la recherche d'un bon petit repas. « Il faut surtout être un peu fou pour vouloir vous séquestrer. » Sur ce coup-là, elle n'a pas tort. Qui voudrait me séquestrer, moi ? Mon ex-femme peut-être pour me torturer, mais à part elle. Et je comprends ces personnes là ; je n'ai pas un caractère facile, je suis plutôt du genre à voir les mensonges, ce que les gens n'aiment pas vraiment et puis, plus prétentieux que moi, cela n'existe tout simplement pas. Je me rends enfin compte que je n'ai à répliquer à cette phrase quelque peu piquante de Leave. Ça m'arrive d'être en manque d'inspiration, et puis là, j'ai une excuse, j'ai faim. Elle, ses phrases viennent toutes seules, comme ça du tac au tac. Leave n'est pas du genre méchante, loin de là, mais elle aime me remettre à ma place lorsqu'il le faut : c'est à dire tout le temps. « Oui je sais, il n'y a vraiment pas de justice dans ce monde… » Je rigole doucement. « Vous auriez pu tomber sur pire que moi, je vous assure. » En disant cela, j'essaye de me convaincre moi-même ...

    Lorsque je lui demande si elle a une envie particulière, elle essaye de ne montrer aucune émotions, elle doit avoir un don pour ça. La mise en scène, le jeu d'acteur, elle est vraiment douée pour vous faire croire ce que vous voulez. Je me décide à redevenir sérieux, en voyant le regard qu'elle m'adresse. « Non pas d'envie particulière, va pour le chinois. » répond-elle après m'avoir scruter de la tête aux pieds. Vous voyez, j'étais sûr qu'elle aime rentrer dans mon jeu de temps en temps, et je dois avouer qu'à deux c'est plus drôle. « Menteuse ... » Soufflais-je en essayant de rester discret, mais je crois qu'elle m'a entendu. « passez moi un téléphone s'il vous plait. » Je plonge ma main dans ma poche et en sors mon portable, que je lui tends par la suite. Je passe une main dans mes cheveux, alors qu'elle compose le numéro, pendant que moi je me retourne afin d'observer les bureaux, presque plongés dans un noir total. Ils font presque peur comme ça ... Je repose mon regard sur Leave qui passe notre commande, elle est frustrée je le sens. Pas à cause du chinois à l'autre bout du fil, hein, plutôt par l'enquête qui stagne. Moi aussi, je n'aime pas faire du sur place lors d'une enquête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Sam 27 Nov - 17:30

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    J'avais pertinemment conscience que mon coéquipier n'avait pas gobé un seul mot de ce que je lui avais nié. C'est vrai même moi je ne m'avais pas totalement convaincu. Alors c'est pour dire, et puis Skyle avait cette capacité de savoir tout un tas de choses en un regard, ca pouvait se montrer très frustrant d'ailleurs. Mais j'avais appris à déjouer ses techniques et à jouer la comédie à merveille. « Trop tard ... » Lachait-il comme si de rien n'était. Je lâchais un soupire, exaspérée contre moi même. Je l'avais cherché, inconsciemment mais tout je ne pouvais m'en prendre qu'à moi même. Tant pis, il était tard, j'avais faim j'avais le droit de relâcher un peu. Bref, de toute façon il pouvait bien s'imaginer ce qu'il voulait, le dire à qui voudrait l'entendre qui le croirait ? Ca serait sa parole contre la mienne, et je n'avais pas vraiment de quoi m'en faire à vrai dire. « Vous auriez pu tomber sur pire que moi, je vous assure. » Je l'observe quelques instants, hésitant à me mettre à rire, parce que c'était vraiment le summum. J'hausse un sourcil lui montrant qu'il exagérait peut être un peu. Bien que dans le fond, c'est vrai j'aurai quand même pu avoir pire, d'un point de vue professionnel il était vraiment très doué et à nous deux nous formions plutôt un bon duo. Après hormis ses blagues et ses sous entendus insistants il devait certainement pouvoir se montrer charmant. Mais je ne pourrais m'étaler sur ce sujet, ne connaissant que trop peu ce coté là. "Oui enfin on ne m'a pas vraiment laissé le choix, par chance c'est moi qui donne les ordres, je n'aurais pas aimé voir les rôles inversés." Lui dis-je dans un sourire même si je pensais réellement ce que je disais, enfin pour la deuxième partie surtout. Je ne changerai pour rien au monde de partenaire même si parfois il me donnait des envie de meurtres je devais bien l'avouer. Je n'osais même pas imaginer une seule seconde un monde où Skyle serait mon supérieur, mon dieu...

    « Menteuse ... » Lachait-il dans un souffle comme pour répondre au sous entendu qui m'avait échappé. Je me contentais de lui adresser un sourire avant qu'il ne me donne son téléphone portable. Je compose le numéro du petit restaurant chinois espérant que quelqu'un répondra et acceptera de nous livrer à une telle heure. "Oui allo, bonsoir. Dites vous livrer encore ?" La voix de mon interlocuteur semble calme et l'on reconnait facilement l'accent du pays. Il m'affirme alors qu'il peut faire une exception pour moi et me demande ce que je souhaite et à quelle adresse il doit venir. "Et bien on est deux et on est vraiment affamés alors mettez nous une bonne portion de ce qu'il vous reste, on ne va pas faire nos difficiles. En boisson ? Non non pas d'alcools aphrodisiaques on ne va pas en avoir l'utilité." Répondis-je un peu gênée. Le traiteur se met à rire au bout du téléphone alors que je ne cherche même pas à porter mon regard sur Skyle qui devait surement en faire de même. Du coup à la place on aurait droit à du Sake. Alcool que je ne consommerai pas de toute façon mais bon… " Oui ca sera tout merci. La livraison est à faire au deuxième étage des bureaux du FBI, premier croisement après la bibliothèque. La facture ? Mettez la au nom de Skyle Baker. Merci à tout de suite." Finissais-je avant de raccrocher. Avant même que Skyle ne puisse pester pour le petit coup que je venais de lui faire je m'approchais de lui, posais ma main sur son épaule et lui collais un baiser sur la joue et fis glisser ma main vers sa poche pour y remettre le portable. Je refermais l'annuaire dans un sourire charmeur et me dirigeais à nouveau vers mon bureau en attendant le livreur.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Dim 28 Nov - 12:36

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    Je n'insiste pas plus sur le fait qu'elle ai posé ses yeux sur mes lèvres. Elle lâche un soupir et je décide de ne rien ajouter de plus. « Oui enfin on ne m'a pas vraiment laissé le choix, par chance c'est moi qui donne les ordres, je n'aurais pas aimé voir les rôles inversés. » Je suis content d'être tombé sur elle, quand je vois les superviseurs à certains étages, je me trouve plus que chanceux. Je ne me vois pas donner les ordres, cela pourrait m'amuser quelques jours, mais pas plus. Leave a l'étoffe d'un chef d'équipe, pas moi. Je ne suis pas assez sérieux pour ça et puis, je ne resterais pas longtemps à ce poste. Non, je ne changerais pas de partenaire, pour rien au monde je n'échangerais Leave, aucun autre agent ne lui arrive à la cheville. Aucun. « Avouez que recevoir des ordres aurait pu vous plaire. » dis-je en riant doucement, relevant les yeux vers Leave pour lui montrer que je rigole.

    « Oui allo, bonsoir. Dites vous livrer encore ? Et bien on est deux et on est vraiment affamés alors mettez nous une bonne portion de ce qu'il vous reste, on ne va pas faire nos difficiles. En boisson ? Non non pas d'alcools aphrodisiaques on ne va pas en avoir l'utilité. » Je ris doucement en entendant cela, collant presque mon oreille contre le portable lui-même collé à l'oreille de Leave. Je dirige mon regard vers elle, la voyant un peu gênée, je compris qu'elle ne tournerait pas son regard vers moi. « Oui ca sera tout merci. La livraison est à faire au deuxième étage des bureaux du FBI, premier croisement après la bibliothèque. La facture ? Mettez la au nom de Skyle Baker. Merci à tout de suite. » Je la regarde raccrocher, la bouche légèrement ouverte et les sourcils froncés. Un air étonné prit place sur mon visage. Avant que je ne puisse répliquer, sa main se posa sur mon épaule et je sentis ses lèvres sur ma joue, légèrement mal rasée. Je la regarde dans les yeux alors qu'elle laisse glisser sa main jusqu'à ma poche, où elle laisse tomber mon portable. Je ne bouge pas, alors qu'elle referme l'annuaire et qu'elle s'en va vers son bureau. Je m'attendais à tout, sauf à ça, même cela ne me dérange pas le moins du monde comme récompense pour avoir payé contre mon gré, une commande chez un chinois. Ma main va se plaquer sur ma nuque, pas dans un geste de gêne, ou en tout cas, je ne pense pas. Je reviens m'asseoir sur mon fauteuil, près d'elle, la fixant toujours de mes yeux bleus. « Vous ne voulez pas repasser une commande ? L'autre joue est jalouse ... » lui déclarais-je en m'adossant au dossier du fauteuil. Je la fixe maintenant d'un regard que je veux sérieux et persuasif, même si je sais que c'est perdu d'avance ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Jeu 2 Déc - 15:21

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    « Avouez que recevoir des ordres aurait pu vous plaire. » Le ton de sa voix marquait clairement l'amusement et son regard ne fit que de me le confirmer. Je grimaçais à cette idée, déjà alors que je n'étais qu'une bleue dans la police j'avais eu horreur de devoir me soustraire aux ordres du patron, peut être parce qu'il abusait légèrement de son statut. C'était d'ailleurs pour ça que j'étais relativement proche de mon équipe, mais je savais me montrer autoritaire quand il le fallait sans jamais en abuser. Il n'était pas question que je reproduise ce que j'avais vécu, un bon travail d'équipe est une équipe soudée, à l'aise, amicale. "Ca dépend." Me contentais-je de lui répondre dans un sourire entendu. Je secouai la tête, il finirait pas me donner gout à entrer dans son petit jeu malsain, c'est sûr, il finirait par m'avoir à l'usure. Tout cela avait balayé ma fatigue, mon corps ne semblait réclamer plus qu'une seule chose désormais : à manger ! Après tout une petite pause était certainement ce dont on avait besoin, il était tard, nous étions fatigués et morts de faim. Pas étonnant que l'on ne trouve rien de plus qu'aujourd'hui. Je n'avais pas dans l'habitude de laisser tomber, je ne baissais pas les bras, pas aussi facilement. C'est certainement ça être têtue. Je sais ce que je veux et je fais toujours mon maximum pour l'obtenir. Je déteste avoir des remords en me disant 'oh si j'avais fait ca peut être que…' Non ! Dans la vie il faut savoir ce qu'on veut, elle est bien trop courte pour avancer à l'aveuglette.

    Alors que je venais de déposer un baiser - tout à fait - innocent sur la joue de mon coéquipier je pus lire clairement sur son visage la stupéfaction qu'engendra mon comportement. Un sourire on ne peut plus satisfait s'installa aux coins de mes lèvres. Ou comment avoir l'art de surprendre et de perturber son partenaire. Il était clair qu'il ne devait certainement pas s'y attendre ni là, ni même jamais d'ailleurs. Il était tellement facile de berner les hommes, et mine de rien j'échapperai surement aux réprimandes de la facture que j'avais mis à son nom sans même le prévenir. Si j'avais su qu'il en fallait pas plus pour le désorienter et qui sait même avoir la paix pendant plusieurs minutes d'affilées j'aurai tenté bien avant. Il posa sa main sur sa nuque, comme lorsqu'il était un peu perdu. Il vint me rejoindre et s'assit près de moi, me fixant avec attention de son regard clair. « Vous ne voulez pas repasser une commande ? L'autre joue est jalouse ... » Décréta-t-il alors avec sérieux, de son regard qu'il voulait persuasif, comme celui qu'il utilisait souvent pour obtenir ce qu'il voulait. Nos regards se croisent, et je fronce les sourcils : "Ne me regardez pas comme ça, je vous ai déjà dit que ca ne marchait pas avec moi." Le prévenais-je alors. Il n'était pas question qu'il utilise ses facultés de persuasions sur moi. J'étais trop fatiguée pour pouvoir rester assez concentrée et échapper à ce genre de technique. Le tout c'était de ne jamais relâcher son attention et ce soir ce n'était plus dans mes cordes. Pas question qu'il me fasse faire n'importe quoi. Je me tournais vers lui avant de conclure quand même : "Ca ne serait pas très sage, il ne faudrait pas qu'on y prenne goût ! Et puis il faudra bien plus qu'une simple commande…" Terminais-je dans un sourire joueur, la fatigue ca ne m'allait décidément pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Jeu 2 Déc - 16:48

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron





    « Ça dépend. » Alors comme ça, elle rentre dans mon petit jeu ce soir ? Si ça me gêne ? Bien au contraire, j'aime lorsqu'elle fait ça. 'Plus on est de fous, plus on rit' dit-on. Elle fait peut-être ça sous l'effet de la fatigue ou de la faim, si elle le faisait juste parce qu'elle le veut, ce serait encore mieux. Il n'y a qu'avec elle que j'ai une relation de ce genre et je suis plutôt content que ce soit tomber sur elle. « Ça dépend de quoi ? » la questionnais-je sur le même ton que celui qu'elle venait d'utiliser. Je lui adresse un sourire qu'elle connait plus que bien à force de le croiser. J'espère que la cafetière tiendra le coup, parce qu'avec Leave on en a pour toute la nuit, ça c'est sûr. Avec elle, lorsqu'on commence une enquête, c'est pour la finir et si on bloque, on se donne encore plus pour avancer. J'aime ce côté battant chez Leave. Battant et bornée surtout, tout comme moi, lorsque l'on a une idée en tête, vous pouvez toujours courir pour nous l'enlever.

    Elle qui me repousse tout le temps, qui fait comme ci de rien n'était devant mes avances, d'un coup elle se décide à m'embrasser sur la joue. Il y a de quoi être étonné, non ? Et bien, je le suis. Un mélange de satisfaction et d'étonnement. Un très bon mélange qui a mon avis, ne se refera pas de si tôt. J'aurais pu me contenter de cela, mais non, j'en redemande encore et encore, ce qui n'a pas l'air de l'étonner. « Ne me regardez pas comme ça, je vous ai déjà dit que ca ne marchait pas avec moi. » prévient-elle en fronçant légèrement les sourcils. cet air agacée lui va très bien, je trouve. Il n'y a qu'avec elle que mes petites combines de manipulation ne marchent pas. Si il y a bien une personne avec qui je voudrais que cela fonctionne à tous les coups, c'est bien avec elle. « Je ne vois pas de quoi vous parlez. Du tout. » répondis-je en prenant un air innocent, essayant de ne pas sourire. Je me moquerais bien de moi-même tellement mon jeu d'acteur est mauvais. « Ça ne serait pas très sage, il ne faudrait pas qu'on y prenne goût ! Et puis il faudra bien plus qu'une simple commande… » Je souris doucement avant de la regarder dans les yeux et de répondre : « Mais nous ne sommes pas sages. Surtout vous, même si vous essayez de le cacher. » Je rapproche mon fauteuil d'elle, avant de demander en baissant le ton de ma voix : « Alors dites-moi ce qu'il faudrait ? » Non, je n'ai rien derrière la tête, je le jure. J'essaye de garder les idées claires, attendant une réponse de la part de ma partenaire et patronne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Jeu 2 Déc - 18:40

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    « Ça dépend de quoi ? » Me demanda-t-il curieux, d'un ton similaire. Un large sourire apparut sur mon visage, puisque j'étais entrée une fois de plus dans son jeu autant y aller à fond, après tout. Et je devais avouer que je devais certainement m'amuser autant que lui, étrangement. Pourtant ce n'était pas dans mes habitudes, du moins pas avec Baker. J'avais toujours mis un point d'honneur à ne pas fricoter avec lui, ni même un autre collègue. Et pourtant j'étais là, seule avec lui, au beau milieu de la nuit dans les bureaux sombres du FBI tandis que mes barrières s'effondraient peu à peu. Me laissant tenter dangereusement, ne savant pas vraiment dans quoi je m'aventurais, ni même ce que je désirais vraiment au plus profond de moi. Je l'observais avec attention avant de lui répondre dans une once de sérieux : "Ca dépend de quels ordres et de la personne qui les donne." Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'était pas prêt d'oublier cette soirée et qu'au final il ne regretterait pas d'être venu m'aider malgré l'heure avancée de la soirée. Entre ma confession sur mes sous vêtements - soient disant absents - et mes lèvres qui avaient fini sur sa joue, il aurait du mal à s'en remettre. Et ce n'était que le début de la nuit, je n'ose même pas imaginer comment tout cela se terminera ni dans quel état de fatigue avancée nous serons au petit matin. Oh non, on ne sera pas très frais c'était le moins que l'on puisse dire.

    « Je ne vois pas de quoi vous parlez. Du tout. » Continua-t-il tout un prenant un air innocent. Je lâchais un soupire amusé, si seulement il pouvait être aussi sage qu'il le prétendait, j'aurais moins de soucis à me faire ! Je n'avais pas la prétention de dire que j'étais immunisée contre son don de persuasion, seulement que j'étais capable de le détourner, imaginez sinon ce qu'il aurait pu me faire faire ! Ceci dit il était préférable que je ne me frotte pas à ça ce soir, j'étais trop fatiguée pour être certaine de ne pas me faire manipuler. "Mais bien sûr, cet air angélique ne vous va pas du tout." Lui fis-je remarquer dans un sourire. « Mais nous ne sommes pas sages. Surtout vous, même si vous essayez de le cacher. » Me dit-il en souriant, tout en me fixant de ses yeux bleus hypnotisants. Je ne pus m'empêcher de sourire à mon tour. Dans le fond il n'avait pas tord. Je restais sérieuse au boulot parce que c'était nécessaire mais en dehors, une fois la pression retombée je savais m'amuser. "Si seulement vous saviez à quel point…" Lui confessais-je alors que la malice fessait briller mes prunelles. S'il avait la moindre idée de ce que j'étais capable, il ne survivrait certainement pas à de telles révélations. Et il se ferait bien trop de films même s'il n'avait pas vraiment besoin de ça pour s'en faire. « Alors dites-moi ce qu'il faudrait ? » Me demanda-t-il après s'être rapproché de moi, en baissant la voix. Il voulait jouer ? On allait jouer alors… Je me rapprochais à mon tour, réduisant distance qui nous séparait frôlant du bout des doigts le col de sa chemise d'un blanc immaculé. Le fixant à mon tour je lui murmurais : "Je ne sais pas. Surprenez moi Baker." Moi aussi je savais y faire avec le sexe opposé, qu'on ne se fasse pas de fausses idées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Jeu 2 Déc - 19:30

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    « Ça dépend de quels ordres et de la personne qui les donne. » Elle a l'air décidée à jouer, ce soir. Autant en profiter, ce n'est pas tous les jours qu'elle se comporte comme ça face à moi. D'habitude, elle garde son air sérieux et son ton autoritaire, ce soir elle est joueuse, tout comme moi je le suis tout le temps. Peut-être est-ce le fait que nous sommes seuls, dans les bureaux, à cette heure tardive à attendre que notre repas arrive. Je devrais venir l'aider à clôturer, ou plutôt essayer de clôturer, des dossiers plus souvent. Elle prend surement goût au jeu avec moi, comme je l'air pris dès le début avec elle. Comment ne pas essayer de charmer une femme aussi séduisante qu'elle ? Puis, merde, combien de femmes dans la ville ont le même caractère de fer qu'elle ? Très peu, voir aucune, sauf elle. Je ne répondis rien à cette réponse, à vrai dire je ne voulais rien ajouter sachant que c'est une pente glissante. Elle aurait le dernier mot sur ce sujet, coute que coute, et je me ferais remballer -pour changer.

    « Mais bien sûr, cet air angélique ne vous va pas du tout. » Je lui lance un sourire sincère, sachant très bien avant de sortir mon excuse à deux balles qu'elle m'aurait la main dans le sac. Elle a les mots et les répliques qu'il faut lorsqu'il le faut. Au jeu de 'j'aurais le dernier mot', je ne serais pas étonné de la voir me battre, même si je suis doué a ce jeu. Ma mère me le répétait souvent lorsque j'étais petit. 'Pas de mais' ou encore 'arrête de vouloir avoir le dernier mot'. Ça presque tous les parents le disent à leurs enfants, j'étais un petit phénomène tout de même. « Si seulement vous saviez à quel point … » « Je ne crois pas, sans avoir vu ... » Je la regarde se rapprocher de moi à son tour, sentant son doigt glisser sur ma peau avant de frôler le col de ma chemise. Je peux sentir son souffle terminer sur mon visage. « Je ne sais pas. Surprenez moi Baker. » En plus, elle me provoque. Je me surprends à poser mes yeux sur ses lèvres, comme elle l'a fait quelques instants plus tôt. Seulement quelques centimètres nous séparaient, alors que je rapprochais mon visage du sien, plongeant mes yeux bleus dans ses yeux noisettes ... Le bruit de l'ascenseur me fit revenir à la réalité, un jeune homme avec un casque de mobylette rouge tenait un sac qui devait être rempli de notre commande. Leave se lève pour aller chercher la commande, alors que je remets mon col correctement alors qu'il est bien arrangé, passant mes doigts là où celui de Leave était il y a à peine quelques secondes. Ma respiration s'était légèrement accélérée, je souffle un bon coup en me laissant tomber dans mon fauteuil. J'allais avoir droit aux remarques de la part de ma partenaire, je l'ai embêté tout à l'heure pour un coup d'œil sur mes lèvres et là on a bien faillit traverser la limite qu'elle essayait de maintenir entre nous. A vrai dire, elle m'a bien cherché. J'entends ses talons claquaient derrière moi, je ne tourne pas la tête, attendant qu'elle se rassoit en face de moi pour recroiser ce regard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Jeu 2 Déc - 21:36

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron





    « Je ne crois pas, sans avoir vu ... » Je n'eus pas besoin qu'il me le dise puisque je me rapprochais également. On jouait à un jeu dangereux, et à vrai dire je n'en avais pas eu conscience sur le coup, peut être l'adrénaline de la situation, le facteur fatigue et j'en passe. Son regard se planta dans le mien après qu'il se soit attardé un peu plus bas. Je mis quelques instants à comprendre que lui aussi avait posé ses yeux sur mes lèvres. Je ne pouvais décrire la sensation que cette idée me procurait alors qu'il rapprocha son visage près du mien, automatiquement mon palpitant s'accéléra alors que nos deux souffles se mêlaient. Et pourtant, impossible de bouger, de rétablir une distance convenable. Une drôle de sensation, mélange d'appréhension et de curiosité m'envahit. Je ne comprenais pas ce qui me retenait de lui mettre une bonne claque pour avoir pensé qu'il pouvait se permettre de m'embrasser. J'avais toujours mis un point d'honneur à ne jamais céder aux propositions de Baker depuis que l'on travaillait ensemble, et jusque là j'avais plutôt bien réussi. Mais ce soir j'avais dépassé les bornes, on avait merdé. Je l'avais en partie cherché, je savais qu'entrer dans ce jeu vicieux n'était pas bon pour moi. Emprise à une sorte de paralysie ou était-ce tout simplement un moyen que mon subconscient m'envoyait pour me montrer qu'au final je n'étais peut être pas aussi indifférente à Baker que je ne le pensais ? Non je rejetais avec violence cette possibilité.

    Et alors que je m'apprêtais à afin m'éloigner brusquement le bruit de l'ascenseur nous surprit tous les deux, le livreur était arrivé. Autant dire qu'il était apparu au moment parfait. Sans me faire prier je me levais en vitesse et quittais hâtivement la pièce. Je tentais de rassembler mes pensées tandis que je souriais au livreur, le remerciant chaleureusement d'avoir accepter de nous livrer à une telle heure. Le repas dans les mains je l'observais alors que les portes de l'ascenseur se refermaient sur lui. Je restais quelques instants immobile, le regard perdu. Je me ressaisis et finis par retourner ou j'avais laissé mon partenaire. Il ne fallait pas qu'il croit que je me sois enfuie avec le diner. Ou que je me sois enfuie tout court, même si ca me semblait être pourtant une bonne idée. Je posais les deux sacs de nourriture sur le bureau, tentant de rester impassible, bien que ce n'était pas si facile : "Il vous enverra la facture." Le prévenais-je alors. J'aurais aimé lui sortir son fameux 'Elles sont fines n'est-ce pas ?' pour détendre l'atmosphère mais à vrai dire je n'osais pas. Hésitant encore entre en parler ou faire comme si rien ne c'était passé. Une chose était sûre, à l'avenir je m'assurerai de pouvoir garder les choses sous contrôle. Parce que c'était ça, j'avais perdu le contrôle de la situation, je n'avais pas réfléchi, c'était stupide de ma part. Je me plaçais en face de lui, autant éviter la proximité, et je commençais à sortir les petits plats dont l'odeur ravivait ma faim. Je me pinçais les lèvres, un peu gênée par la situation alors que je pouvais sentir son regard sur moi. Il faisait chaud dans cette pièce non ? Je me décidais enfin à croiser son regard alors que je m'assis en face de lui : "Je… mmh… Nous mettrons ça sur le compte de la fatigue." Ou comment se voiler la face en beauté. Je savais parfaitement qu'il devait penser que si je lui résistais avec autant d'insistance c'était peut être pour une histoire de fierté, bien sur il y avait de ça, mais en réalité c'était plus compliqué que ça. Il était un collègue, un homme à femme, un ami. Tout était beaucoup trop contradictoire, depuis la mort de mon fiancé je ne me suis jamais plus engagé dans une relation sérieuse, alors oui pourquoi ne pas faire plaisir à Baker une bonne fois pour toute et passer une nuit agréable comme je l'avais déjà fait bien souvent avec d'autres hommes ? Parce que je n'avais pas envie d'être une conquête parmi tant d'autres, parce que c'était mon partenaire, parce que c'était mon ami ou parce que peut être j'avais tout simplement peur de voir ce que ca pourrait donner ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Dim 5 Déc - 16:46

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron




    « Il vous enverra la facture. » Ceci dit, elle me sortit de mes pensées. Pourquoi je m'attarde tellement à la charmer ? Leave est une femme qui est loin d'être repoussante, il faut l'avouer, mais en fait ce qui m'attire le plus chez elle, c'est ce caractère de fer qu'elle a. Ce côté borné que personne ne pourra lui ôter et puis son attitude face à moi, elle est joueuse ça c'est sûr, et puis elle est tellement rusé et douée pour me remettre à la place. Le fait qu'elle ne me cède pas est d'autant plus excitant. Je le sais très bien, et elle de même, je n'ai qu'à claquer des doigts pour avoir certaines dames dans mon lit, avec elle ce n'est pas si simple et j'en suis presque rassurant, ce serait du gâchis si l'on pouvait l'avoir aussi facilement. D'ailleurs, vous voulez que je vous dise ? Personne ne peut vraiment l'avoir, elle sera toujours aussi libre que l'air ... Je vois bien qu'elle est gênée, et même je me sens un peu comme ça ce qui est rare. Je pense que j'ai voulu aller trop loin ce soir, un simple baiser sur la joue ne m'a apparemment pas suffit, je voulais plus. Qui sait, peut-être que je veux encore plus ... Un léger silence s'installe alors que je la regarde sortir les plats un par un du sac dont l'odeur remplissait déjà presque toute la pièce. Ce qui me donne encore plus faim. « Très bien. Comme convenu ... » me décidais-je enfin à répondre sortant de mes pensées. Je desserre ma cravate doucement, avant d'attraper un des plats qu'avait sorti Leave. « Je… mmh… Nous mettrons ça sur le compte de la fatigue. » ajouta t-elle en replongeant enfin ses yeux verts dans les miens. Je souris doucement alors que je galère avec les baguettes. Je demande alors à Leave de me faire passer une fourchette. Que voulez-vous que je vous dise ? J'adore manger chinois, avec une fourchette, j'ai toujours eu du mal avec les baguettes. « Ce serait mentir ... » commençais-je en soufflant doucement. « Mais cela ne me parait pas être une mauvaise idée. » Je prends une bouchée de mon plat alors que je laisse mon regard vaguer dans le vide. Je me ressaisis ne voulant pas plonger dans mes pensées et réfléchir à mon geste. Je vois bien qu'en plus ça la gêne ... J'attrape un dossier, lui adressant un léger coup d'œil ainsi qu'un sourire qui veut en dire long. « On l'attrape ce tueur ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker Sam 11 Déc - 18:08

« Someone put your hand out. »


feat Skyle J. Baker & Leaveshynn H. Cameron





    Comment perdre tous ses moyens en quelques secondes. Je détestais quand il arrivait à me faire sentir aussi mal à l'aise que ça. Je ne savais pas à qui j'en voulais le plus, lui ou moi ? Sans ce livreur et son arrivée à temps je ne sais pas ce qui aurait pu se passer. Enfin si j'avais une idée bien précise de ce qui aurait pu se passer. Et moi qui reste planté là à attendre, incapable de réagir. Je lâchais un soupire remuant les nouilles chinoises, le regard perdu. Ca ne pouvait pas juste être simple ? « Très bien. Comme convenu ... » Et sa voix me sortit de mes pensées bien trop embrouillées. Je lui adressais un petit sourire forcé, de quoi parlait-il déjà ? Ah oui, la facture. Note pour plus tard ne plus jamais tenter de l'amadouer. Je me giflais mentalement, je n'allais tout de même pas me laisser déstabiliser par quelque chose qui n'avait pas eu lieu ! Je terminais de sortir les plats et commençais à picorer dans les nouilles, en fait peu importait de ce qui se trouvait dans les boites j'avais juste faim et je pouvais avaler n'importe quoi. Retrouvant un peu plus l'assurance qui m'avait fait défaut je posais mon regard sur Skyle, un sourire aux lèvres. Je fis une petite allusion histoire de détendre un peu l'atmosphère : « Ce n'est pas beau de réclamer vous savez... » Je ne doutais pas que je regretterai mon intervention vu le peu de réactivité dont j'avais fais preuve et qui pourrait être interprété comme étant un accord de ma part. Tant pis je prenais le risque. Pas la patience pour jouer des baguettes non plus j'avais attaqué le plat à la bonne vieille fourchette et visiblement Skyle avait du mal aussi et je lui passais alors l'autre fourchette. « Ce serait mentir ... » Enfin je ne cache pas qu'après cette intervention j'aurai aimé lui lancer sa fourchette, mais bon... Je relevais les yeux sur lui, haussa un sourcil, mitigée entre l'envie de rire ou de le frapper.

    Peace and love... « La ferme Baker. » Lâchais-je alors avant de rapporter mon attention sur les différents plats qui attendaient sur la table. Je jetais un regard en coin aux de petites fioles de saké, ils ne pouvaient pas boire de l'eau ces chinois ? Discrètement je les éloignais un peu. « Mais cela ne me parait pas être une mauvaise idée. » Je levais les yeux au ciel, c'était même la meilleure des idées, il le fallait de toute façon. Il était fascinant et effrayant de voir à quel point mélanger le travail et l'amour n'était pas une bonne chose. Enfin 'amour', sexe plutôt dans notre cas. Parce que ce qui motivait Baker c'était d'arriver à me mettre dans son lit, j'en avais conscience et ce depuis longtemps. Notre partenariat et l'amitié que j'avais pour lui était bien trop précieuse pour qu'elle soit gâchée par une simple nuit. « Parce que c'est la vérité... » J'aurais aimé lui demander qu'elle autre excuse il aurait donné mais je n'avais pas vraiment envie de l'entendre. Je preferais qu'on oublie ce moment d'égarement mutuel. « On l'attrape ce tueur ? » Me demanda-t-il dans un sourire avant d'attraper un dossier. Je lui lance le regard qui signifie clairement 'tu te fous de moi là ?'. « Et bien en fait c'est ce que j'avais prévu ce soir, mais je ne sais pas à quel moment ça a merdé. Ah si attendez, c'est quand vous êtes arrivé. » Lui lançais-je dans le ton de la plaisanterie. Même s'il y avait une part de vraie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker

Revenir en haut Aller en bas

Someone put your hand out ◊ Skyle J. Baker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Real Crime :: 
Have fun
 :: Corbeille
-