AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez|

Eileen -> Maman, soeur et plein d'autres choses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Eileen Walker


Maman Dragibus ❞ superviseur adjoint des portés disparus


A sweet picture :
Where do you live? : Alki point lighthouse
Messages : 797
Date d'inscription : 01/08/2010


What you do it's who you are
Are you free for a moment?: Oui oui oui, je veux rp
Are you doing something?: coincée avec les kidnappeurs
You & Other:
MessageSujet: Eileen -> Maman, soeur et plein d'autres choses Mar 17 Aoû - 20:26


© tumblr

« Eileen Walker »





    © lj

✏ NOM(S) : Walker
✏ PRÉNOM(S) : Eileen
✏ SURNOM : Leen
✏ ÂGE & DATE DE NAISSANCE : 28 ans, née le 28 avril
✏ LIEU DE NAISSANCE : à New York
✏ METIER : agent de la section des portés disparus
✏ STATUT CIVIL : En couple
✏ GROUPE : portés disparus



« ever ever after »





Citation :
La vie à forcer Eileen a grandir plus vite que prévue. Elle a donc vite appris à prendre ses responsabilités et à s'occuper des autres. Elle a aussi apprit à ne pas montrer ses sentiments lorsque rien ne vas. Elle en est devenue secrète ne racontant que très rarement ses problèmes, ce qui lui a valu quelques insomnies. Sans doute pour ça qu'aujourd'hui elle est devenu accrocs à la caféine. Surtout tenez vous loin d'elle tant qu'elle n'a pas eu son café du matin. Elle n'en reste pas moins une femme passionnée. Passionnée par son travail, sa famille et la vie en général. Personne ne peut resister à ses grands sourire, et son rire... presque enfantin, angélique. D'ailleurs si vous souhaitez lui offrir des fleurs n'allez pas chercher un bouquet au prix exorbitant, les fleurs des champs restent ses préférés, principalement les jonquilles. Elle est également une femme extrêmement douce et attentive, il suffit de la voir s'occuper de son fils Anton. Une vrai mère poule. Mais n'allez pas croire qu'elle est aussi avec les suspects, ça non. Si elle est devenue superviseur adjoint ce n'était pas juste pour ses beaux yeux bleus. Très douée lors des interrogatoires, elle a vite montré qu'elle pouvait se montrer impitoyable pour obtenir une réponse, surtout dans sa section où chaque minute compte pour retrouver quelqu'un.

« let's write something down »



Citation :
Voilà la partie de la fiche la plus dure. Rassurez vous, nous savons que cette partie n'est pas la plus amusante pour certains, mais nous devons connaitre un minimum de choses sur votre personnage. Cette partie se passe chez un psychologue. Après l'attentat, des agents ont pu radicalement changer. Et c'est pour cela, que les gens tout en haut de la hiérarchie, ont décidés de faire intervenir un psy avant la réouverture des locaux. Toutes les questions peuvent être rédigées sous la forme de RP. Donc c'est comme vous préférez. Nous vous demandons seulement de faire le minimum requis. N'hésitez pas à nous poser des questions et même à nous envoyer des MPs ! (Personnellement, j'adore ça ! ;D) Allez sur cela, nous vous souhaitons bon courage pour cette partie la plus « difficile ».


Bienvenue ici Agent Eileen Walker Ma première question sera toute simple. Parlez-moi un peu de votre vie. Votre enfance, vos parents…


Poussant un soupir, Leen regarda le psy en face d'elle, tout en s'asseyant sur le fauteuil qu'il lui avait indiquer. Elle n'avait pas envie de voir sa vie ainsi raconter, mais elle n'avait pas vraiment le choix.

- Ma vie est plutôt banal. Je suis née à New York de Peneloppe et Jonathan Walker. J'avais moins d'un ans lorsque nous avons déménager, après un incendie qui ravagea notre maison à l'époque. Nous sommes restés que tout les trois jusqu'à la naissance de ma sœur Hannah, alors que j'avais neuf ans. Je ne vois pas ce qu'il y a d'autre à dire...

- Allons, j'ai votre dossier, je sais très bien qu'il y a plus...

- Si vous avez mon dossier, à quoi bon tout vous raconter...

/Flashback/

« Maman! Je suis rentrée. Tu es prête pour aller récupérer Hannah à son cours de danse? Elle nous attends! » « Je ne vais pas pouvoir Leen, prends les clefs de ma voiture et vas -y. » « Qu’est qui se passe? » Eileen s’approche du salon, ses parents sont sur le canapé, les yeux rouges comme s’ils avaient pleurés. En face d’eux se tient un autre homme. Lorsque la jeune fille, entre dans la pièce, il a dévisage. « Tu as bien grandit dis donc… » Murmure t-il, comme s’il ne s’adressait à personne. « On se connait? » « Il y a longtemps, tu n’étais qu’un bébé pleurnichard. Tu as quel âge maintenant? 18 ans?! Que le temps passe vite, pas vrai Jonathan?! » Le père de la blondinette lance un regard noir à son invité, n’appréciant apparemment pas qu’il s’adresse ainsi à sa fille ainée, il se tourne finalement vers sa fille, prenant la main de sa femme dans la main. « Vas donc chercher ta sœur Leen. Elle risque d’attendre et tu sais comment elle peut être lorsqu’on la met de mauvaise humeur. » Eileen secoue la tête d’un air entendu. Ses parents avaient apparemment quelque chose à régler qu’elle ne devait pas entendre. « J’y vais… » Elle prit les clefs de sa mère sur le meuble d’entrée et sortit de la maison.

Une heure s’était écoulée depuis que Leen avait quitté la maison, Hannah prêt d’elle, elle retrouvèrent la maison dans une ambiance totalement différente. Elle ne voyait pas ses parents mais entendaient des tiroirs qui claquaient. Hannah lui attrapa la main, comme si elle préssentait déjà que quelque chose ne tournait pas rond. « Papa? Maman? Qu’est-ce qui se passe? » Pendant quelques instants, elles n’entendirent plus aucune porte ni aucun tiroir, puis cela recommença de plus belle. Leen baissa son regard vers sa petite sœur, alors âgée de neuf ans, la petite semblait terrorisé. Leen s’agenouilla, mettant son regard au même niveau que le sien. « Si tu allais jouer dans ta chambre, je vais voir les parents et je reviens après pour que tu me montres ce que tu as fait à la danse aujourd’hui. D’accord? » La gamine lui répond d’un hochement de tête, puis se dirige vers sa chambre au rez de chaussée. Eileen grimpa alors à l’étage et se dirigea vers la chambre de ses parents. Sur le lit se trouvaient trois valises, et tout d’eux s’affairaient à vider les placard. « Qu’est-ce qui se passe? » Sa mère se dirigea vers elle. Posant ses mains sur le visage de sa fille ainée, elle lui caressa la joue. «  Oh… Leen, c’est si compliquée… » « Peneloppe… » prévint Jonathan. « Pourquoi faites vous vos valises. » Penny lance un regard en direction de son mari puis regarde de nouveau sa fille, lui adressant un maigre sourire. « Il faut qu’on s’en aille ma chérie…. C’est pour votre bien, à ta sœur et toi. Dans le bureau tu trouveras des papiers. La maison, la banque… Tout est à ton nom. Prends bien soin de ta sœur. » S’emparant de leur valise, il descendirent les marches. Eileen sur les talons. « De quoi?! Vous nous abandonnez? C’est quoi encore cette histoire. » En bas des escaliers Hannah est aussi là, les yeux brillants de larmes. Penellope s’arrête à sa hauteur et lui murmure un mot à son oreille, avant de retirer le collier qu’elle porte autour du cou et de lui donner. Puis Penny se dirigea vers la porte, Jonathan sur les talons. Leen se mit au niveau de sa sœur, la prenant dans ses bras, la petite éclatant en sanglot serrant dans sa main le dernier cadeau de sa mère. Avant de refermer la porte, John se retourna vers ses deux filles. « N’oubliez jamais que l’on vous aime les filles, n’en doutez jamais! »

//

- C'est la dernière fois que nous avons vu nos parents. Nous n'avons pas la moindre idée de ce qui s'est passer...

Parlons maintenant de ce qui s'est passé il y a maintenant deux ans. Étiez-vous dans le bâtiment ? Que s'est il passait pour vous à ce moment-là ?


- On peut dire que vous avez poser les questions qui fâchent... Vous avez pas du vous faire beaucoup d'amis si vous avez poser cette question à toutes les personnes du building...

/flashback/

« Ici l’agent Walker à l’appareil. » « Vous êtes bien le superviseur adjoint de la section des portés disparus. » Eileen fronça les sourcils, elle ne reconnaissait pas la voix qu’elle entendit à l’autre bout du fil. « En effet… » « J’ai des informations pour vous, rejoignez moi dehors, sur le parking. » Puis sans un autre mot il raccrocha. Pensive, Leen rangea le téléphone dans la poche de son jean. Elle fit un détour par le bureau de son superviseur, lui disant de ne pas l’attendre pour la réunion, qu’elle avait peut-être un informateur. Puis elle se dirigea vers l’ascenseur et descendit au rez de chaussée, avant de sortir du bâtiment. Un homme l’attendait sur le côté, une clope au bec. « Agent Walker? » « C’est bien moi oui… » « Où est votre voiture? » Ils se dirigèrent vers la voiture et montèrent à l’intérieur. Les vitres étant teinté, personne ne les verrait. « Jax m’envoie pour vous aider. » Leen eut un petit sourire, son ami Jackson, agent des stup’, trouvait toujours le moyen de l’aider quand elle commençait à peiner avec une affaire, un ami ne or. « Des rumeurs circulent sur l’enlèvement sur lequel vous travailler. » « Je vous écoute. » Il lui raconta des choses durant un bonne demi-heure, Leen ponctuant de temps en temps l’entretien par des questions. Ils furent finalement interrompu par une explosion. L’agent sortit de sa voiture en trombe, pour y découvrir le building en feu. Tétanisé par ce qu’elle voyait, ses jambes se dérobèrent sous elle, tombant à genou sur le bitume. Son informateur en profita lui pour partir, ne voulant surtout pas être vu par les média qui commençait à affluer.

C’est des heures qu’Eileen passa devant le bâtiment, se sentant un peu mieux à chaque fois qu’une personne sortait vivante de bâtiment, sa première vrai joie fut lorsqu’Ethan sortit sur une civière. Son ex et meilleur ami était vivant. Sans réfléchir elle passa la ligne de sécurité et courut vers lui. « Ethan, Ethan! Tu es vivant. » Elle le prit dans ses bras. « Ouch, doucement Leen. J’ai quand même mal. » S’éloignant de lui, les larmes aux yeux. « Et toi, ma belle? Tu étais à l’intérieur? » Incapable de dire un mot, elle se contenta de secouer la tête. « Dieu merci… » souffla-t-il. Un infirmier l’éloigna doucement. Nous devons l’emmener à l’hôpital. » Après avoir serré sa main, et lui avoir sourit une dernière fois, Leen le laissa partir avec les secouriste, fixant de nouveau le bâtiment en flamme.

Il faisait nuit, lorsqu’on vint lui annoncer une autre nouvelle. Certains corps avaient pu être sortit des décombres. L’agent Eliott Gordwin en faisait partie. L’un de ses équipiers à la brigade judiciaire vint l’annoncer à la jeune femme. « Je suis désolée Eileen… Il est mort en sauvant une petite fille. Il l’a pousser alors qu’un bloc de béton lui tombait dessus et c’est sur lui qu’il est tomber. » Eileen ne parvint même pas à pleurer. Sous le choc, le regard hagard, elle regarda le corps ensanglanté de son petit ami passer devant elle. Ce n’est qu’une fois chez elle, qu’elle se mit à pleurer comme elle ne l’avait plus fait depuis longtemps.

//

- On a tous perdu quelqu'un ce jour là. Et personne ne s'en est vraiment remis...

Sachant que des événements aussi horribles peuvent arriver tous les jours, pourquoi avoir choisi ce métier ?


- A votre avis, docteur?

- Je ne sais pas, à vous de me le dire.

- Mes parents ont disparus et je suis dans la section des portés disparus. a + B = ...

- Agent Walker...

- Bien... Après que mes parent soient partis, le FBI a été incapable de trouver la moindre trace d'eux. Ils nous avaient tout de même laissés un compte en banque bien remplie. J'ai donc reprit mes études et ai décidé de devenir moi-même agent. Je me disais que là où les autres avaient échoué, moi j'y arriverais. Au final je ne suis pas plus avancer et Hannah a suivit la même voix que moi... Peut-être qu'à nous deux on finira par retrouver nos parents...

Avez-vous une enquête qui vous a marqué ? Aussi bien un très mauvais souvenir comme un happy-ending ?


- Nous avons tous des enquêtes qui nous ont plus ou moins marqué, certaine le sont plus que d'autres...

/flashback/

L’agent Walker faisait le tour de la maison pour la énième fois. Comment la petite pouvait-elle avoir disparu sans qu’il n’y est aucune trace d’effraction. Dans le jardin, Leen leva la tête vers la fenêtre de la chambre de l’enfant. Elle était bien trop haute pour que quelqu’un ai pu grimper jusqu’à la fenêtre et encore moins y descendre avec la gamine dans les bras. A l’intérieur, Eileen entendait les cris du père célibataire qui suppliait ses collègues d’arrêter de fouiller la maison pour se mettre à chercher sa fille. Il ne comprenait visiblement pas, que si on ne trouvait pas comment elle était sortie de la maison, on ne pouvait pas savoir ce qui c’était passer. Leur principalement boulot était de retracée les évènement de la soirée. Eileen se mit donc à refaire le tour, fixant le sol. Elle tomba sur un tas de bois contre le mur et c’est tout ce qu’elle vit. Elle n’avait pas fait attention à ce tas de bois jusque là, puis elle remarqua qu’il y avait des traces de pas dans la boue qui ne devait pas dater plus loin que la nuit dernière. Eileen regagna la maison, et se dirigea en direction des cris du père. « Quand avez-vous mis ce tas de bois? » « Je ne vois pas le rapport… » « Monsieur, répondez nous, s’il vous plait. Tout à son importance. » L’homme regarda les agent un à un, puis tenta de courir vers la porte. Un flic posté à la porte l’arrêta. Ne prenant pas le temps de voir quelqu’un lui passer les menottes, Leen courut en direction du bois. Deux agents sur les talons. Ils entreprirent alors de bougés le bois. Ils découvrirent un trou en dessous, où gisait le corps d’une petite fille. La chemise de nuit déchiré, la bouche paralyser par un cri de stupeur, un filet de sang séché coulait le long de ses cuisses.

//

- La légiste a pu confirmer ce que je pensais. Son père l'avait violer. Il avait été tellement violent, qu'il lui avait fait une déchirure au niveau du vagin. Elle ne s'arrêtait pas de crier. Il a alors entreprit de la tuer, et l'a étranglé. On m'a félicité d'avoir trouver ce qui se passait. C'est ce qui m'a valu de devenir superviseur adjoint, mais je n'y est jamais pris aucune fierté. Le visage terrifier de cette gamine hante toujours mes nuits...

Pour finir, parlez moi de votre vie actuelle. Etes-vous marié ? Avez-vous divorcé ? Déménagé ?


- L'après l'attentat fut le plus difficile. Il a fallu réapprendre à vivre.

/flashback/

Allonger dans le cabinet de son médecin, Eileen fixait le plafond attendant la réponse du médecin. Une réponse qui lui faisait bien peur, surtout après la mort d’Elliott. Le médecin revint finalement, une feuille de papier dans la main. Elle s’assit, portant encore cette horrible blouse d’hôpital. Cela faisait quelques jours qu’avaient eu lieu l’attentat. Elle ne pensait pas venir ici pour autre chose que pour une visite. « Alors, docteur? » demanda-t-elle, le front plissé par l’inquiétude…



Le regard ailleurs, Eileen marchait dans les couloir de l’hôpital. Elle repensait encore et encore à ce que lui avait dit le médecin. Plus elle y réfléchissait moins elle savait quoi faire. Elle avait besoin de se confier à quelqu’un et la seule personne qui lui vint à l’esprit était Ethan. Elle se dirigeait donc vers sa chambre. Elle toqua légèrement à la porte et l’ouvrit. Passant tout d’abord juste la tête. « Salut toi! » « Bonjour ma belle. » Elle entra dans la chambre et referma la porte derrière elle. Elle vint s’assoir prêt de lui. « Comment vas-tu? » « Les médecins disent que je devrais sortir demain. Mais ton? » «  ça va… » Passant un main sur son front, Ethan lui fit un sourire moqueur. « Menteuse…  Tu as ta ride soucieuse qui est apparu. Je te connais trop bien pour que tu parviennes à me mentir. » Tout sourire ayant déserté son visage, Eileen regarda son ami. Elle avait besoin de parler, et Ethan avait toujours été son meilleur confident. « Ethan… Je sais plus quoi faire… Je… » « Respires ma belle et dis moi tout ça calmement. » « Je suis enceinte, Ethan. Mais Eliott est mort. Je pourrais jamais élevé cet enfant seul. » Les larmes se mirent à couler sur les joues de la jeune femme. L’attirant sur son torse, Ethan sera la jeune femme dans ses bras, et se mit à lui murmurer à l’oreille. « Tout vas bien se passer, Leen. Tu as élevé Hannah et regarde la brillante jeune fille qu’elle est devenu. Et je serais là pour t’aider, ok. Je resterais avec toi tout le temps de ta grossesse. Même pour ton accouchement, je te laisserais pas seule, ma belle. Tout se passera bien. » Eileen secoua lentement la tête, tout en pleurant. Profitant du réconfort que lui apportait Ethan.



« Etaaaaaaaaan! Aides-moi! » Accourant dans la cuisine, le jeune homme trouva la jeune femme se tordant de douleur. Une flaque d’eau gisait à ses pieds. « Le bébé arrive. Il arrive Ethan. » Il eut subitement le regard hagard. Le même regard qu’on tout les homme lorsqu’ils savent qu’ils vont devenir père. Un mélange de peur et de fierté. Il reprit tout de même ses esprits. « Ok! On prends le sac et on file à l’hôpital! » Eileen, fit un signe de tête, lui montrant ainsi qu’elle était d’accord. Il courrut à l’étage et redescendit quelques instants plus tard, avec un sac de voyage dans les mains. Leen l’attendait déjà à la porte d’entrée. La prenant par le bras, ils dirigèrent vers la voiture. « Et Hannah? » se souvint subitement Leen. « On l’appelleras dans la voiture. Elle nous rejoindras sur place. » Il ouvrit le coffre et mit le sac, puis aller ouvrir la porte du siège avant passager à Leen. L’aidant à s’attacher, il s’arrétta finalement, fixant le visage de Leen. Un sourire se dessina subitement sur ses lèvres. « On va avoir un bébé. » Eileen lui rendit son sourire, oubliant momentanément la douleur des contractions. « Je t’aime, Leen. » Il déposa alors un rapide baiser sur ses lèvres avant de courir prendre le volant.

//

- Ethan a donc reconnu mon fils comme le sien et Anton le voit comme son père. Hannah est stagiaire aux affaires classés et tout vas bien pour le meilleur des mondes...

Eileen ne put parler de la cure de désintox' d'Ethan, non, bien trop difficile, et puis il sortait, c'était fini, ils pouvaient enfin profiter de leur petite famille.


    © livejournal

✏ PSEUDO : maman Dragibus
✏ ÂGE : 21 ans
✏ AVATAR : éLa magnifique Blake Lively
✏ OU AS-TU TROUVE LE FORUM : dans un recoin de ma tête
✏ AVIS : j'aime, j'aime, j'aime!
✏ CODE : écrire ici.



_________________

    (c)Dodixe

    La disparition d'un être proche
    touche davantage les adultes que les enfants,
    car seule la douleur des adultes
    se nourrit d'imaginaire.
    Tristan Godbille

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eileen -> Maman, soeur et plein d'autres choses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Real Crime :: 
Before Starting
 ::  Registration Forms :: Validés
-