AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

I'll be the freak you can taunt • Anastasia S. Kolmogorova

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: I'll be the freak you can taunt • Anastasia S. Kolmogorova Sam 4 Déc - 23:22


© dodixe

« Anastasia Sacha Kolmogorova »





    © livejournal

✏ NOM(S) : Kolmogorova, où je descends de la famille des Kolmogorov vous savez le célèbre Andreï Kolmogorov, grand mathématicien russe à l'origine de la formalisation de la théorie des probabilités ! Non ca ne vous dit rien ? Inculte va. Alors oui pourquoi mon nom est Kolmogorva et pas Kolmogorov ? Et bien sachez chers mais américains qu'en Russie les noms se féminisent. Et oui. Voilà vous vous coucherez moins bête ce soir et grâce à moi, pensez à m'en remercier plus tard.
✏ PRÉNOM(S) : Anastasia, use sorte d'hommage à la famille du tsar et de la famille Romanov qui ont été tous fusillés. Sacha est mon deuxième prénom et là il n'y a aucune référence historique pour une fois.
✏ SURNOM : On me surnomme souvent Ana' parce que le but d'un surnom c'est d'être plus court hein.
✏ ÂGE & DATE DE NAISSANCE : On ne demande pas l'âge d'une femme dis donc ! Mais bon j'ai 32 ans et je suis née un 19 décembre 1978
✏ LIEU DE NAISSANCE : Russie
✏ METIER : Médecin réputé, travaillant à la base à l'hopital mais aide très souvent le FBI
✏ STATUT CIVIL : Célibataire
✏ GROUPE : Scientifique




« ever ever after »






Citation :
Si je devais me définir je dirais que je suis plutôt maniaque, il faut que ça soit propre que ça brille. Oui c'est surement parce que j'ai passé une grande partie de ma vie dans une famille assez aisée et que j'ai fais des années d'études en médecine. Dans notre boulot il faut que tout soit nickel et ça a dût sûrement déteindre sur ma vie privée. J'aime que tout soit parfait, clean, dans les règles. Je carbure au thé, je ne supporte pas le café, et j'ai toujours du mal à comprendre l'addiction de mes collègues américains à cette boisson que je trouve trop amère pour mes papilles. Je passe la quasi-totalité de mon temps à l'hôpital ou au FBI mais quand j'ai du temps libre j'aime sortir, faire la fête et ramener quelques hommes chez moi. Oui j'ai toujours eu du mal avec la monogamie, peut être est ce parce que je n'ai pas rencontré l'âme soeur comme on dit. Mes ex me disent incapable d'amour, ils n'ont peut être pas tord après tout. Je suis déjà une femme comblée pas besoin de m'embêter avec quelqu'un qui ne pourrait supporter mon mode de vie. Ne sommes nous pas à une époque où l'on peut définitivement se passer des hommes ? Plus besoin d'eux pour avoir des enfants, prendre du bon temps… Et oui un monde où les femmes dominent de plus en plus. J'ai pour habitude de ne jamais coucher deux fois avec la même personne, quel intérêt franchement ? S'il y a bien quelque chose dont j'ai horreur c'est d'avoir tort ou de perdre. Il faut dire que je n'y suis pas vraiment habituée. La seule compagnie vivante que j'ai c'est un petit cocker anglais, pas plus haut que trois pommes. C'est le seul qui puisse me faire craquer, avec ses petits yeux mouillés et ses grandes oreilles. J'aime les animaux, j'aime découvrir de nouvelles choses, j'aime vivre au jour le jour. Et surtout j'aime sauver des vies. Si vous saviez à quel point on se sent tout puissant, quelle sensation ça provoque en soi de se dire que grâce à nous cette personne aura la chance de pouvoir continuer de vivre sa vie !



    © livejournal

✏ PSEUDO : morphine
✏ ÂGE : 18 piges
✏ AVATAR : KateFUCKINGHOTBeckinsale
✏ OU AS-TU TROUVE LE FORUM : je vous aime beaucoup je connais les lieux
✏ AVIS : Si je vous dis : "A poooooil !" vous me reconnaissez ?
✏ CODE : Sur RC on aime les sucreries.




Dernière édition par Anastasia S. Kolmogorova le Dim 5 Déc - 12:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: I'll be the freak you can taunt • Anastasia S. Kolmogorova Sam 4 Déc - 23:23




« let's write something down »



Citation :
Voilà la partie de la fiche la plus dure. Rassurez vous, nous savons que cette partie n'est pas la plus amusante pour certains, mais nous devons connaitre un minimum de choses sur votre personnage. Cette partie se passe chez un psychologue. Après l'attentat, des agents ont pu radicalement changer. Et c'est pour cela, que les gens tout en haut de la hiérarchie, ont décidés de faire intervenir un psy avant la réouverture des locaux. Toutes les questions peuvent être rédigées sous la forme de RP. Donc c'est comme vous préférez. Nous vous demandons seulement de faire le minimum requis. N'hésitez pas à nous poser des questions et même à nous envoyer des MPs ! (Personnellement, j'adore ça ! ;D) Allez sur cela, nous vous souhaitons bon courage pour cette partie la plus « difficile ».


Bienvenue ici Dr Kolmogorova. Ma première question sera toute simple. Parlez-moi un peu de votre vie. Votre enfance, vos parents…


J'observais le pseudo psychologue de la tête au pied, il voulait en savoir des choses celui là. Quel curieux.. « Et bien je dirais par commencer que je suis née en Russie, dans une famille aisée et assez importante là-bas. Tous les plus grands connaissent les Kolmogorov pour le coté historique et aussi parce que mon père est chercheur dans la médecine nucléaire. Alors vous voyez chez nous l'amour de la science c'est dans le sang. » Expliquais-je assez fièrement. J'étais très respectueuse de ma famille, je me sentais honorée de porter mon nom. J'avais grandi sans jamais manquer de rien. « J'ai toujours vécu entouré de toute ma famille, mes tantes, mes cousins, mes cousines, ect dans le château familiale. Et bien sur ça n'a pas toujours été calme. Imaginez toute une bande de gamins vivants ensemble vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Oh oui on en a fait des bêtises. Bien que j'ai toujours été une personne calme, je me laissais parfois entrainer dans leurs "aventures". » Je l'observais quelques secondes alors qu'il grattait son calepin, je me demandais encore pourquoi ils avaient insisté pour que je passe devant ce puy. J'étais médecin s'il y avait eu un quelconque problème avec ma santé mentale je pense que j'aurai été plus à même de le savoir que ce jeune homme. « Bref avec mon père et mes oncles j'ai vite pris goût à la science et à la découverte quelque soit sa forme. J'ai donc fais mes études dans la fac de médecine la plus réputée de Moscou jusqu'à obtenir mon diplôme. Puis j'ai travaillé à l'hôpital quelques temps avant qu'on me propose un bon poste aux Etats-Unis. »» Alors qu'il releva les yeux sur moi, j'en déduis que tout ça ne lui suffisait pas, qu'est ce qu'il voulait savoir de plus ? Je soufflais, ennuyée je n'aimais pas spécialement parler de ma famille c'était privé même si je savais que tout ce que je dirais sera protéger par le secret professionnel. « Mes parents et le reste de ma famille sont restés en Russie et je crois qu'ils ne sont pas prêts de quitter notre terre natale. Moi être ici ou là-bas ça n'a pas vraiment d'importance. Mon père est donc chercheur et ma mère est femme au foyer, c'est comme ça que vous dîtes ? Elle n'a pas vraiment besoin d'un emplois vous savez. »

Parlons maintenant de ce qui s'est passé il y a maintenant deux ans. Étiez-vous dans le bâtiment ? Que s'est il passait pour vous à ce moment-là ?


« Oh oui, comment oublier cette tragédie ! Non je n'étais pas dans le bâtiment à ce moment là j'étais à l'hôpital, au bloc. Je me souviens qu'un de mes internes a débarqué pour m'informer qu'on aurait besoin de moi, qu'il y avait des dizaines de blessés civils et agents qui devraient arriver. » Cette journée avait été la plus éprouvante, physiquement et émotionnellement. Physiquement parce que la plupart des patients étaient vraiment amochés et que nous manquions de temps et de personnel. Emotionnellement parce qu'un bon nombre ne purent pas être sauvé et que j'avais l'angoisse constante au dessus de ma tête, ignorant si certains de mes amis agents étaient ou non là bas ou moment de l'attentat. « Je n'ai jamais vu autant d'agitation à l'hôpital, c'était vraiment irréel. Toute l'équipe à fait du mieux qu'elle pouvait on a sauvé le maximum de personnes mais certaines étaient déjà presque morte le temps d'arrivé jusqu'à nous. Et franchement c'est dans ce genre de situation que l'on se rend compte à quel point l'être humain peut être cruel avec ses semblables, qui sommes nous pour décider qui doit mourir ? » Je secouais la tête, dégoutée de cette réalité. Ce qui d'un coté me faisait apprécier encore plus mon métier. Je sauvais des vies, du moins j'essayais de le faire et le plus possible. Mais parfois il n'a rien à faire, on ne peut pas lutter contre la nature, le destin. Les médecins et autres professionnels de la santé tentaient juste de donner une seconde chance, de repousser un peu plus la mort dans les limites du possibles. « Et en plus de la pression du boulot il y avait aussi une certaine angoisse. A la base je travaille à l'hôpital mais j'aide très souvent le FBI, ils ont vraiment un très bon équipement et lorsqu'ils m'ont appelé pour s'offrir mes services au début je n'étais pas vraiment intéressée mais la curiosité l'a emporté. Travailler sur de nouvelles choses ne pouvaient pas me faire de mal. J'ai créé quelques liens là-bas il y a des personnes vraiment très gentilles, intéressantes et intelligentes alors quand j'ai su toute l'histoire forcément… ça met encore plus de pression. La vie est tellement imprévisible. » Terminais-je alors que le psychologue semblait boire mes paroles. Je lui adressais un sourire en coin, un peu gênée. Il dut comprendre le message puisqu'il posa à nouveau son regard sur son calepin, avant d'écrire ou de faire semblant.

Sachant que des événements aussi horribles peuvent arriver tous les jours, pourquoi avoir choisi ce métier ?


Je me mis à sourire, était-il débile ou bien était-ce des questions qu'il devait poser à tout le monde ? Je le toisais quelques secondes avant de lui répondre, comme si cela coulait de source : « Et bien c'est justement pour ça. Peut être aussi parce qu'au finale c'est presque une tradition dans la famille de finir dans ce genre de filière. J'ai la chance d'en avoir les compétences alors pourquoi gâcher une telle opportunité ? » C'est vrai quoi, ce serait bête de ne pas pouvoir rendre service, ne dit-on pas assez qu'on manque toujours de médecin ? Je considérais mon métier comme l'un des plus beaux mais aussi l'un des plus durs. Non pas pour le nombre et le temps d'études. Je voulais dire en tant qu'être humain. Bien qu'on soit préparé ou ne s'habitue jamais à voir quelqu'un mourir. Ce n'est pas facile de rentrer chez soi après des journée de trente heures voire plus sans sommeil et de pouvoir s'endormir comme si de rien n'était. Quand je pense à tous ses enfants condamnés par des maladies incurables ou des cancers en phases terminales, ce n'est pas toujours facile de rester impassible. « J'ai toujours voulu me sentir utile, faire quelque chose dans ce monde et quelque chose de bien tant qu'à faire. Je pense que je ne me suis pas trompée en choisissant de devenir docteur. J'ai toujours été entourée de beaucoup de monde et ce depuis toute petite. J'aime pouvoir échanger avec les gens, même si en dehors de mon métier je suis assez discrète. » Et oui étrange n'est pas ? Malgré mon caractère et mon rythme de vie peu commun je ne cherche pas à avoir toute l'attention sur moi.

Avez-vous une enquête qui vous a marqué ? Aussi bien un très mauvais souvenir comme un happy-ending ?


Je pris quelques instants pour réfléchir. Quelque chose qui m'ait marqué plus que d'habitude ? En rapport avec l'aide que j'apportais au FBI ? En voilà une question intéressante. Il fallait avouer que le travail que je faisais là bas n'avait absolument rien à voir avec l'hôpital. Rien que dans l'esprit déjà. La plupart des patients étaient vivants au moins et étaient là parce qu'il n'avaient pas le choix, ils étaient malades c'est comme ça. Alors que les enquêtes portent uniquement sur les cadavres de pauvres gens innocents la plupart du temps. « En y réfléchissant bien oui, je me souviens je devais être là bas depuis peu, une voire deux semaines. J'ai été appelée en pleine nuit pour l'exécution de toute une famille. Voir un mort n'est jamais facile mais là toute une famille. Même les deux enfants et le bambins n'avaient pas été épargnés. » Le souvenir de cette affaire me fit froncer les sourcils, je pouvais encore voir les traits apeurés et désespérés des exécutés. « A vrai dire je crois que toutes les affaires en rapport avec le FBI sont généralement marquantes. Vous savez à la base je suis là pour sauver des vies et non pas pour observer les cadavres. Je sais que mon aide leur est précieuse mais j'avoue aussi que souvent je me sens en quelque sorte… impuissante devant tant de gâchis. »

Pour finir, parlez moi de votre vie actuelle. Etes-vous marié ? Avez-vous divorcé ? Déménagé ?



Je souriais, me demandant quelques instants si cette question était bien au programme ou si c'était simplement pour satisfaire sa curiosité personnelle. « Vous plaisantez j'espère ? Je dois faire des semaines de boulots dans les quatre vingt heures à peu près comment voulez vous que je puisse avoir assez de temps pour trouver un mari et faire les choses bien ? Non du moment que je puis avoir quelqu'un dans mon lit à trois heures du matin sans être obligée de me taper un restaurant ennuyant avant ça me va très bien. » Le psychologue me regarda en souriant, peut être amusée de ma franchise. Non mais c'est vrai comme si je n'avais que ça à faire de chercher "l'homme de ma vie" la bonne blague. Et je devais avouer que j'aimais mon mode de vie pour l'instant ca me convenait parfaitement, peut être qu'un jour j'aurais envie de plus mais ce n'était pas le cas. C'était plutôt ma mère que ca dérangeait, me bassinant pour que je lui offre des petits enfants… « Sinon j'ai quitté mon pays natal il y a à peu près cinq ans maintenant et depuis je vis toujours au même endroit. D'ailleurs je voyage souvent, Russie, Etats-Unis, Etats-Unis Russie. Vous voyez le genre. »


Dernière édition par Anastasia S. Kolmogorova le Dim 5 Déc - 19:11, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: I'll be the freak you can taunt • Anastasia S. Kolmogorova Sam 4 Déc - 23:30


Tu viens de me rappeler à quel point j'adorais Underworld plus jeune

en tout cas Bienvenu sur RC, n'hésite pas à venir squatter le flood ou la box (même en n'étant pas encore validée)
puis bonne continuation pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: I'll be the freak you can taunt • Anastasia S. Kolmogorova Sam 4 Déc - 23:39

OMFG ! Kate
Re-Bienvenue parmi nous ! :D ♥️
bonne chance pour la suite de ta fiche, miss ; )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: I'll be the freak you can taunt • Anastasia S. Kolmogorova Dim 5 Déc - 11:08

Ouais Underworld ll En tout cas, re-bienvenue et bon courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jackson O'Conner


Chamallow ❞ agent des stup' en planque


A sweet picture :
Where do you live? : Ragen Hill
Messages : 141
Date d'inscription : 07/11/2010


What you do it's who you are
Are you free for a moment?: Yes
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: I'll be the freak you can taunt • Anastasia S. Kolmogorova Dim 5 Déc - 11:37

(Re)Bienvenue miss, bon courage pour ta fiche. Kate Very Happy

_________________


    « L’anarchie symbolise la libération
    de l’esprit humain de l’aliénation de la religion,
    la libération du corps humain de la
    domination de la propriété,
    la libération des chaînes qui nous lient
    à l’oppression des gouvernements.
    Il défend un ordre social fondé sur la libre
    association entre individus »

    Emma Goldman

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: I'll be the freak you can taunt • Anastasia S. Kolmogorova Dim 5 Déc - 12:23

Merci vous tous ll I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: I'll be the freak you can taunt • Anastasia S. Kolmogorova Dim 5 Déc - 19:35

Rebienvenue parmi nous Wink

VALIDEE :D Bon jour sur RC hein Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: I'll be the freak you can taunt • Anastasia S. Kolmogorova

Revenir en haut Aller en bas

I'll be the freak you can taunt • Anastasia S. Kolmogorova

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Real Crime :: 
Have fun
 :: Corbeille
-