AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

evenement numéro deux ♣ « et si... » ♣ vos sujets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: evenement numéro deux ♣ « et si... » ♣ vos sujets Ven 17 Déc - 23:22

Citation :
C'est à la suite de ce poste que vous devez poster votre RP de l'évènement « et si... ». Amusez vous à l'écrire et vendez nous du rêve pour cette magnifique période qui n'est d'autre que Noël ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité




What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: evenement numéro deux ♣ « et si... » ♣ vos sujets Mar 21 Déc - 17:35





Noël, un si petit mot sur lequel reposent bien trop d’espoirs. Chacun en a sa définition, son idée, son modèle, son avis mais malgré ça, tous en ont des mots différents pour le décrire. Chaque année est une expérience et unique de l’année précédente. On ne peut pas prévoir ce qui se passera jusqu’au Noël prochain. Alors le mieux qu’on puisse faire, c’est faire des projets, et voir s’ils se réaliseront un jour ou non. Et on doit faire tout ce qui est en notre pouvoir pour les réaliser. En fin de compte, Noël est un rêve, pour tous, ou peut-être pas, en tout cas ça l’a toujours été pour moi. On voit bien trop de films à la télévision quand on est petit, mais il faut avouer que ceux qui nous restent en mémoire sont ceux qui parlaient de Noël. Qu’il s’agisse de la croyance au Père Noël qui est sur le point de s’étendre, ou de la famille qui, ce Noël là, n’avait plus les moyens de se payer des cadeaux, à travers ces films, on a tous cru à la magie de Noël. Parce que c’est ça Noël, dans le fond, c’est oser y croire, croire que tout est possible, le temps d’un soir. S’imaginer autrement, peut-être qu’on aurait espérer s’y trouver avec d’autres personnes, mais il faut garder à l’esprit ce que l’on a, encore aujourd’hui. Le réveillon de Noël, c’est à peine dans quelques jours. Bien que je croie en la magie de Noël, je sais qu’elle n’opère pas toujours, et encore moins pour tout le monde. Mais cette année, je vais y croire, pour une dernière fois, et bien plus que jamais. Parce que je ne sais pas combien de temps il me reste et si ce Noël doit être le dernier, il faut qu’il soit le plus magique de tous. Et c’est là que la réalité vient me surprendre en pleine face, telle une claque si parfaitement donnée que vous sentez encore sa marque pendant les dix minutes à venir. La vie nous rattrape, bien trop vite et bien trop souvent. La vie est là pour balayer nos rêves, quels que soient nos envies et nos projets. On a tous, à un moment ou l’autre, eu envie de lui donner une bonne leçon. Seulement ce qu’on oublie souvent, c’est que c’est elle qui nous rappelle à l’ordre, nous rappelant qui nous sommes, pourquoi on est cette personne, et -quand on le sait- ce qui nous attend.

On a tous des péchés mignons, donc moi aussi. Et cette fois-ci, je ne vous parlerai pas de tous ces paquets de bonbons qui trônent un peu partout autour de moi. Non, ça c’est plutôt devenu de la gourmandise, à force. Ce que j’aime par-dessus tout, c’est plonger mes yeux dans ceux d’Heather. Ce que j’aime particulièrement, c’est que dans la prunelle de ses yeux, passé le reflet et la petite perle brillante due à la luminosité, c’est que j’y trouve un avenir, quelque chose de fabuleux. Je sais que lorsque je plonge mon regard dans le sien, je ne penserai qu’à elle, à nous, notre enfant qui vient de naitre, et Lukas aussi, à notre amour, notre avenir, toutes ces choses qui grandissent de jour en jour. Je sais, ça peut paraître bête, mais si j’aime autant cette petite chose, c’est parce qu’Heather ne m’évoque rien d’autre. Pas de remord, pas de fantômes du passé, pas de peur, etc. et surtout, elle ne me rappelle pas Kylie, mon ex femme décédée. Heather est mon présent et mon futur, et je ne l’échangerai pour rien au monde, pas même pour mon dernier Noël. La seule chose qui me retourne l’estomac quand je la regarde, c’est que je la trahis, chaque jour un peu plus. Je lui mens, et même si c’est dur à avouer, c’est mieux ainsi. Je préfère ne pas gâcher ses moments de bonheur, ce bonheur qu’elle a enfin retrouvé. Alors oui, quand je la regarde, même si je sens cette pointe de trahison que j’ai envers elle, je préfère voir un sourire se dessiner sur ses lèvres plutôt que de voir l’inquiétude se marquer sur ses traits. Parce que si je le lui disais, mon Noël serait complètement différent de celui que je m’imagine.


Et si … Je lui avais avoué que je vais mourir ?

3 décembre

Mes journées se ressemblent, de plus en plus chaque jour. Non, ce n’est pas ma maladie qui m’assomme, mais bien la dose de médicaments que l’on m’octroie. Si j’arrive à sortir de chez moi et à aller me balader pendant dix minutes, c’est un miracle. Mon boulot ? Plus de boulot, j’ai bien du abandonner tout ça. A quoi est-ce que je m’occupe alors ? Et bien je relis les grands classiques de Shakespeare, et pourtant dieu sait combien je n’ai jamais adoré lire. A un moment, il faut s’y faire. C’est comme quand on devient vieux, nos occupations finissent par devenir la routine et on n’a plus le temps que de lire ou de regarder la télévision. Mais je ne veux pas que mon quotidien ressemble à celui d’une personne âgée, non, je ne veux absolument pas de cela. Même si ce traitement me permet de rester en vie, je n’en veux pas, je deviens un vrai légume et même si avec ces médicaments je pourrai facilement atteindre les quatre-vingt ans, non, je ne veux pas que cela continue. Vous pensez bien, si j’avais eu mon mot à dire, on n’en serait pas là. C’est Heather qui l’à décidé. Le jour où je lui ai annoncé la nouvelle, je n’ai pas eu droit à un seul mot sortant de sa bouche, seulement le lendemain, elle venait me vois à mon bureau avec un dossier d’au moins cinquante pages sur tous les traitements possibles et imaginables. Elle a décidé du plus expérimenté à ce jour, mais aussi le plus cher. Je ne sais pas combien de temps on va pouvoir puiser dans nos réserves comme ça. En tout cas c’est sûr, je ne veux plus continuer comme ça. Peu importe si à elle ça lui apporte l’espoir, moi ça me démoli.

Il doit être à peu près huit heures du matin, on est samedi. Alors que depuis une bonne vingtaine de minutes je contemple le plafond, perdu dans mes idées, je décide finalement de me lever et d’aller prendre une douche. Seulement voilà, impossible de le faire aussi vite que je le dirais. Je rassemble le maximum d’énergie que j’ai, dans l’espoir de pouvoir me hisser, m’accrochant d’une main à la commode qui longe le mur à côté de moi. « Attend chéri, je viens t’aider. » C’est Heather, je l’ai réveillée, ou pas, j’en sais rien. Tout ce que je sais, c’est que je n’ai pas envie de son aide. « Non, laisse, ça va aller. » Elle s’arrête dans son élan mais m’observe d’un œil attentif. Je fais alors une nouvelle tentative, mais mes muscles se relâchent et je retombe heureusement sur le lit. « Noah, ça va, tu ne t’es pas fait mal ?! » Heather s’est précipitée vers moi, très inquiète. J’ai honte, affreusement honte de moi, j’hausse la voix, bien que cela ne prenne pas l’effet que je voulais que ça aille. « Laisse-moi Heather, d’accord ! » Je lis l’incompréhension sur ses yeux, et ça me retourne le cœur. Je prends sur moi, tout en ravalant les larmes qui se perlent sur mes yeux. « Mais qu’est-ce que tu as Noah ? Ces derniers temps, à chaque fois que j’essaye de t’aider, tu me cries dessus en me rembarrant. J’aimerais comprendre. » Je ne peux plus garder tout ça pour moi. Est-ce trop pour une personne ? En tout cas elle ne devrait pas entendre ce que j’ai à dire. Elle ferait mieux de s’en aller en courant. Après tout c’est peut-être ce qu’elle fera après coup. « Qu’est-ce que tu veux comprendre ? Que je ne peux même plus me déplacer jusqu’à la salle de bain sans que tu sois à mes côtés pour m’aider ? Que je ne sais même plus prendre Lucy dans mes bras, tellement son poids est trop important pour moi ? Que bientôt je ne pourrai même plus lancer un ballon de foot à mon fils ? Ou même tenir une cuillère en main pour manger ? » Elle ne peut pas contenir ses larmes, pas plus que moi. Et pourtant, elle trouve quand même le courage de se pencher vers moi et de me prendre dans ses bras « Je suis désolée pour ça … »


25 décembre

« Les invités sont là mon chéri ! » me crie Heather depuis le salon en bas. « J’arrive tout de suite ! » Je me regarde une dernière fois dans le miroir, oui, je suis présentable. Sourire aux lèvres, je descends les escaliers d’une traite. Depuis que j’ai arrêté ce traitement, je peux à nouveau me tenir debout sans même avoir besoin de me tenir à la rampe. Toute ma famille est là, ainsi que la sienne, ce qui fait vraiment beaucoup de monde, si on compte déjà rien que mes frères et sœurs, leurs conjoints et les enfants de ceux-ci. Je commence à faire le tour des membres de la famille. Alors que j’embrasse Mary, mon regard croise celui d’Heather. Un sourire se dessine alors sur ses lèvres, mais je vois la tristesse et l’inquiétude se perler dans son regard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eileen Walker


Maman Dragibus ❞ superviseur adjoint des portés disparus


A sweet picture :
Where do you live? : Alki point lighthouse
Messages : 797
Date d'inscription : 01/08/2010


What you do it's who you are
Are you free for a moment?: Oui oui oui, je veux rp
Are you doing something?: coincée avec les kidnappeurs
You & Other:
MessageSujet: Re: evenement numéro deux ♣ « et si... » ♣ vos sujets Mar 11 Jan - 14:42

    Et si Eliott était toujours en vie?



Assise sur le canapé, Eileen regardait Ethan et Anton qui déballaient leur cadeaux. Tout deux souriant comme de grands gamins. On se demandait presque si ce n’était pas Ethan qui allait joué avec les cadeaux de son fils. Enfin, ils étaient tout les deux heureux c’était tout ce qui importait. Leur premier noël en famille. Que demandé de plus? Eileen avait tout le bonheur qui lui fallait. Mais elle ne put s’empécher à Elliott. Anton avait décidément les même yeux que lui. Les choses auraient sans doute été très différentes si Elliott n’était pas mort…

***Et si Elliott n’était pas mort dans l’attentat?***

**Il y a 2 ans**

Eileen regardait d’un œil abasourdi l’homme à genou devant elle. Il ne venait pas de faire ça? Non par pitié. Lui qui disait si bien la connaitre lui disait qu’il voulait l’épouser. Ne savais t-il pas ce sans engagement signifie?

« Dis moi que tu plaisantes, Elliott. »

Il la regarda. Son regard trahissait son désarroi, ne comprenant plus rien. Tandis que son sourire se flétrissait. Il gardait néanmoins sa main tendit, tenant l’écrin qui contenait une bague.

« On va avoir un bébé, je pensais que ça changeait tout. »
« Non, ça ne changes rien. Je ne sais même pas si je vais garder cette enfant. »
« Eileen, il est temps d’arrêter de refuser de t’engager. Bientôt Hannah n’aura plus besoin de toi et tu seras alors seule au monde. »
« Tais-toi et ranges cette bague. Je ne me marierais pas. Fin de la discussion. »

**Il y a un ans**


« Hannah, on est rentré. »
La jeune fille descendit les escaliers en courant. Et se jeta dans les bras de sa sœur et son neveu.
« Vous m’avez manqué! C’était comment cette semaine entouré de mère célibataire? »
« Absolument déprimant. Toutes ses femmes pleurant l’absence d’un homme chez elle. Difficile de leur dire que j’ai décidé d’élever mon enfant sans père. »
« D’ailleurs en parlant de père, Eliott a appelé. Il… »
Hannah fut coupé par le téléphone portable de sa sœur qui se mit à sonner.
« C’est le boulot. Tu veux bien prendre Anton. Et rappelles Eliott, dis lui que je lui amènes Anton. »
Elle décrocha alors qu’Hannah s’éloignait avec Anton. 
« Ici l’agent Walker. »
« Eileen, c’est Heather. Ecoutes je sais qu’on est pas ce qu’on pourrait appelée des amis, mais c’est pour Ethan que je m’inquiètes. Il a débarqué chez moi en menaçant Noah. On a tous pris des coups dans cette attentat, mais j’ai l’impression que c’est encore pire pour lui. Tu es son amie, tu dois être la mieux placé pour l’aider. »
Elle savait qu’Ethan n’allait pas bien. Avant de partir dans son camp de mère célibataire, elle lui avait demandé de ne pas faire de bêtises et de se tourner vers les alcooliques anonymes. Il ne l’avait bien évidemment pas écouté.
« Je m’occuperais de lui. »

**Il y a 8 mois**

« Eileen, il hors de question que tu amènes mon fils dans un centre de désintox. »
« Tu devrais voir Ethan avec lui. Anton aides Ethan, ça lui fait du bien. »
« C’est te voir toi qui lui fait quelque chose. »
« Oh arrêtes. »
« Oses me dire qu’il n’y a rien entre vous deux. »
Eileen le regarda droit dans les yeux, son regard devenant froid et distant. Le masque qu’elle porte durant les interrogatoires.
« En quoi ça te regardes? »
« Je refuses qu’Ethan s’approche de mon fils! »
« Tu as peur de quoi? Qu’il te prenne ton fils? Soit pas ridicule. »
Il n’ouvrit pas la bouche. Eileen avait visé juste. On pouvait le voir à son expression. Elle se radoucit un instant.
« Tu es son père et rien ne changeras ça. »
Eliott plus buté que jamais ne démordais pas. Il fit demi tour, quittant la maison des Walker.
« Je t’aurais au moins prévenu Eileen. »

**Une semaine avant noël**


« Tu n’es pas obligés de m’aider autant tu sais. »
« On est amis et c’est ce qu’on fait entre amis. On s’entraide. »
« On a toujours été des amis un peu spéciaux… »
Eileen venait de récupérer Ethan au centre. Il avait enfin finit sa cure. Malheureusement, il rerenait et n’avait plus d’appart, son proprio l’ayant tout simplement viré durant son absence. Eileen avait alors récupérer toutes ses affaires et les avaient entreposé dans son sous sol.
« C’est pas comme si on avait pas de place à la maison. Tu pourras y rester le temps qu’il faudra. »
« Eliott ne poseras pas de problème? »
« Laisses m’occuper d’Eliott et toi occupes toi de toi. »

**Noël**


Assise sur le canapé, Eileen fixait la cheminée, le regard perdu dans le vagues. Dans ses mains, elle tenait des feuilles, émanant du tribunal.
« Leen?! »
Eileen tourna la tête vers Ethan qui vint doucement s’assoir près d’elle.
« Tout va bien se passer. Il ne pourra pas te prendre Anton comme ça. »
Elle garda le silence, reportant son regard vers la cheminée. Depuis quand Eliott était il devenu son ennemi. Elle ne s’était même pas rendu compte du changement. Quand elle a refusé sa demande en mariage? Lorsqu’elle s’est mise à aidé Ethan? Ce dernier passa son bras autour de ses épaules et l’attira vers elle. La tête posé sur son épaule, elle se mis alors à pleurer en silence.
« Pleures ma belle. Mais après retrouves le sourire. Ton fils veut pouvoir passer noël avec sa maman.  Et après, je partirais de chez toi. Sans moi à vos côtés, Eliott n‘aura pas grand-chose pour parvenir à te retirer la garde d‘Anton. Et merci Leen. Je crois bien que tu m‘as sauvé…»

***


A bien y regarder, c’est la mort d’Eliott qui a fait d’Eileen ce qu’elle est aujourd’hui. Une femme n’ayant plus peur de s’engager et faisant tout pour protéger sa famille. Les choses auraient été bien différentes c’est sur. Et pas forcément meilleur.

« Leen?! Viens ouvrir ton cadeau ma belle! »

Eileen adressa un grand sourire à sa famille. Hannah les rejoignait autour du sapin, aussi. Elle se leva et s’accroupit derrière Anton et Ethan, entrainant Hannah avec elle et la serrant dans ses bras. Elle aimait sa vie tel qu’elle était aujourd’hui. Pourquoi se prendre la tête avec ce qui n’existe pas?


_________________

    (c)Dodixe

    La disparition d'un être proche
    touche davantage les adultes que les enfants,
    car seule la douleur des adultes
    se nourrit d'imaginaire.
    Tristan Godbille

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: evenement numéro deux ♣ « et si... » ♣ vos sujets

Revenir en haut Aller en bas

evenement numéro deux ♣ « et si... » ♣ vos sujets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Real Crime :: 
Have fun
 :: Corbeille
-