AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

Vendredi soir... | Premier mouvement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Eileen Walker


Maman Dragibus ❞ superviseur adjoint des portés disparus


A sweet picture :
Where do you live? : Alki point lighthouse
Messages : 797
Date d'inscription : 01/08/2010


What you do it's who you are
Are you free for a moment?: Oui oui oui, je veux rp
Are you doing something?: coincée avec les kidnappeurs
You & Other:
MessageSujet: Vendredi soir... | Premier mouvement Dim 30 Jan - 15:20


    (c) .lollipops
    « Bonsoir Patty! Vous me l’avez garder de côté? »
    « Bonsoir Eileen. Bien sur mon enfant! Comme tout les vendredis soir! »


    Eileen adressa un large sourire à Patty, la meilleure patissière de Seattle. A deux pas de chez elle, elle avait pris l’habitude d’y acheter le dessert le vendredi soir. Le seul soir où Ethan devait s’occuper du repas. Enfin, s’occuper, en général, il se contentait de commander au chinois, chez l’indien ou à la pizzeria. Leen avait alors pour mission de ramener le dessert. Ils avaient pris cette habitude lorsqu’Eileen avait commencer à finir tard le vendredi. Trop tard pour récupérer Anton chez la nourrice. Tout les vendredis, Aedan lui avait demandé de faire un petite réunion récapitulative avec lui. Ils pouvaient ainsi déterminer les problèmes qui avaient eu lieu durant la semaine et les éviter par la suite. Aedan voulait vraiment que le service soit efficace. Reconnaitre les erreurs, permettait de ne pas les reproduire. Ils avaient donc mis en place cette habitude du vendredi soir. Ethan récupérait Anton et s’occupait du repas. Et en rentrant, Eileen passait chez Patty récupérer le gâteau qu’elle lui avait réservé dans l’après-midi.

    « Vous êtes la meilleure Patty. »
    « Arrêtez de me flatter! Votre famille vous attends maintenant. Et moi, je vais fermer! »
    « Bonne soirée Patty! A la semaine prochaine! »


    Eileen sortit de la boutique, faisant sonner la clochette au dessus de la porte. La nuit commençait déjà à tomber. Les soirées sont courtes à cette période de l’année. Le carton contenant le gâteau dans une main, Elle tenta de sortir ses clefs de voiture de son sac de l’autre. Tout un art de le faire d’une seule main lorsque l’on a un sac de femme, plein de bazars en tout genre. Elle n’y parvenait d’ailleurs pas, et était déjà à sa voiture. Et pour ne rien arranger, son téléphone se mit à sonner. Elle posa alors la gâteau sur le capot de sa voiture et sortit son portable de sa poche. Lui on le mettait pas dans le sac. Trop compliqué pour le sortir sinon. C’était le numéro de la maison qui s’affichait sur l’écran du téléphone.

    « Allo?! »
    « … »
    « Je sors de chez Patty, j’arrive. »


    Tout en écoutant Ethan de l’autre côté de l’appareil, elle parvint à sortir ses clefs de voiture et ouvrit la portière côté passager.

    « Donnes lui son bain, le temps que j’arrive. Il faudrait pas qu’il reste trop longtemps éveillé. »

    Machinalement, elle ouvrit la boite à gant. Son arme de service était toujours là. Elle reprit le gâteau sur le capot et le posa sur le fauteuil. Mettant aussi son sac.

    « Oui, j’arrive. A tout de suite. »

    Elle raccrocha. Depuis l’attentat, Ethan s’inquiétait souvent lorsqu’elle rentrait plus tard que prévue. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, pas après ce qui s’était passé. Eileen poussa un soupir et secoua sa longue crinière blonde. Elle referma la portière et entreprit de contourner la voiture pour monter côté conducteur. C’était sans penser que quelqu’un l’attendait de l’autre côté. Avant même qu’elle ne puisse voir quoi que ce soit, on lui pressa un mouchoir qu’on lui pressa contre le visage. Elle reconnut immédiatement l’odeur. Une odeur qu’elle ne connaissait que trop bien pour l’avoir trouvé sur de nombreuses enquêtes. Du chloroformes. Elle tenta de se débattre, mais en vain. Le produit faisait déjà effet et elle retombait, molle dans les bras de son agresseur.

    « Dormez bien agent Walker… »

    L’agent des portés disparus se faisaient kidnappés. On aurait dit le début d’une mauvaise blague…

_________________

    (c)Dodixe

    La disparition d'un être proche
    touche davantage les adultes que les enfants,
    car seule la douleur des adultes
    se nourrit d'imaginaire.
    Tristan Godbille

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Vendredi soir... | Premier mouvement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Real Crime :: 
Have fun
 :: Corbeille
-