AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Est-ce que je crois aux fantômes ? Non, mais j'en ai peur ɣ Azazell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Vesper Z. Lawson


Pistache ❞ superviseur des affaires classés


Messages : 46
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Est-ce que je crois aux fantômes ? Non, mais j'en ai peur ɣ Azazell Lun 9 Mai - 12:06


Vesper retint un bâillement. Il était tard et la faible lumière de sa lampe éclairait à peine les papiers qu’elle lisait. Ses yeux clignaient de fatigue alors qu’elle avait passé la majorité de son temps sur son écran d’ordinateur. Le bureau était vide, comme toujours. Elle partait la dernière à chaque fois. Elle n’était qu’une petite lumière parmi les ténèbres. L’agent du FBI attendait un fax. Certes, ce n’était pas une heure réglementaire mais c’était très important. De toute façon, elle savait qu’elle ne pourrait pas dormir avant d’avoir sa réponse. Elle pensait avoir avancé. Cela valait bien toute la fatigue du monde. La blonde n’avait pas la moindre idée de ce qui avait pu la pousser à repenser à Smith, mais ça avait été positif. Elle savait qu’il était trafiquant. Elle le savait même très bien. Il avait été sa première mission undercover. Elle et Drew avaient été chargés d’infiltrer un réseau de trafiquants de drogue et elle avait fini par tomber sur lui. Son patron l’avait chargée d’obtenir des infos sur son trafic alors elle avait joué le jeu. Elle s’était fait passer par une accro à la coke, et l’avait séduit pour mieux le soudoyer. Quand elle repensait à ces moments là, elle tremblait de dégout.

C’était la principale raison qui l’avait poussée à changer de service. Elle ne supportait plus de se vendre pour le bien du bureau. Elle avait disparu du jour au lendemain, sachant bien qu’un jour sa couverture risquait de lui exploser à la figure. Ça n’était encore jamais arrivé pour le moment. C’était surprenant puisqu’elle était quand même chef de sa propre section du FBI. Enfin, Vesper n’était pas du tout ennuyée qu’il ne soit pas au courant de sa vraie identité. Cet homme était un vrai psychopathe. Evidemment, elle avait étudié son passé avant de se lancer dans la mission et elle pouvait comprendre pourquoi il en était venu à devenir cet homme sans cœur et hors la loi. Mais même la mort de sa famille ne justifiait pas qu’on tourne le dos aux lois régissant les hommes.

Une petite voix dans sa tête lui glissa insidieusement *et c’est toi qui dis ça alors que tu ne respectes pas les règles pour obtenir les informations qui te permettront de coincer les terroristes ?* Elle la fit rapidement taire. Elle n’avait rien en commun avec lui. Rien du tout. Elle faillit sursauter en entendant le bruit d’un fax crachoter des feuilles de papier. Elle sentit son cœur accélérer à l’idée qu’elle venait peut être de faire une avancée capitale pour l’enquête. La blonde tourna sa chaise de bureau et arracha presque la feuille du fax pour pouvoir la lire. Ses yeux la parcoururent et un sourire éclaira ses traits. Il était bien possible qu’elle ait trouvé un contact qui puisse lui donner des infos sur son affaire. Apparemment, un revendeur pas très clair de matériel électronique avait effectué des mouvements suspects aux alentours de l’attaque. Vesper glissa la feuille dans le cache ou elle mettait toutes les infos sur l’attentat et attrapa sa veste.

Elle allait tenter quelque chose et si ça ne marchait pas tant pis. Elle roula jusqu’à un petit bar miteux dans les bas quartiers de Seattle. C’était un endroit qu’elle avait beaucoup fréquenté durant les visites avec les stup. Elle s’était changée pour ne plus avoir l’air d’une flic. La blonde avait enfilé un jean destroy et un débardeur. Elle avait tout l’air de se fondre dans le paysage. Ses yeux clignèrent à peine alors qu’une bouffée de fumée de marijuana lui fondait dessus.

- Elle veut quoi la petite dame ?
- Un martini.


Vesper adressa un sourire au barman, s’empara du verre et observa les alentours à l’aide du petit miroir. C’était un bar typiquement irlandais mais quand l’heure passait, la clientèle changeait significativement. Vesper sentait les regards masculins se poser sur sa silhouette. Elle ne se sentait pas du tout en danger. Très franchement, qu’est ce qui pouvait mal tourner ? Elle était agent du FBI et ceinture noire de judo. Au pire, il y avait aussi un révolver caché sous son jean. Elle attendait sa petite frappe. Mike Flynn, un petit revendeur de drogue qui diversifiait ses affaires en fournissant parfois des armes et des composants technologiques. Il trainait souvent dans le coin. Elle n’aurait qu’à se faire passer pour une cliente et l’attirer dans le parking. Elle finit par l’apercevoir, arrivant par une porte dérobée, un paquet blanc à la main. Vesper s’avança vers lui. Elle lui adressa la parole, reprenant ses vieux réflexes.

- Salut. Tu aurais pas quelque chose de plus piquant qu’un martini par hasard ?
- Viens avec moi poupée. Je crois que j’ai quelque chose qui pourra t’aider.


Elle allait le suivre dans le parking quand quelque chose la figea. Une silhouette qu’elle n’aurait jamais cru revoir un jour. C’était impossible n’est ce pas ? Il ne pouvait pas être là. Vesper se trouvait face à un fantôme. Elle se hâta de sortir, espérant de tout cœur qu’il ne l’avait pas aperçu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Azazell Smith


trafiquant d'arme et d'autres choses illégales


A sweet picture :
Messages : 104
Date d'inscription : 26/04/2011
Localisation : Si tu me vois alors c'est que la mort te guette

MessageSujet: Re: Est-ce que je crois aux fantômes ? Non, mais j'en ai peur ɣ Azazell Mar 10 Mai - 11:43

Azazell Smith était dans une petite maison qu’il avait louée pas cher mais qui avait pourtant un certain luxe. Dans la vie, il suffisait de connaître les bons contacts et le tour est joué. La battisse la plus cher peut se payer à bas prix, très bas prix parfois. Il fumait une cigarette en regardant les infos, espérant ne pas avoir fait une bourde monumentale qui l’enverrait à l’ombre pour un petit moment. Certes il ne craignait pas la police tellement sa haine envers eux était dirigée de façon didactique. Il ne pouvait pas les voir en peinture et rien au monde ne pourrait un jour changer ça. Ils étaient la cause de la perte des deux piliers qui soutenait Azazell. Ces piliers s’écroulant Azazell tomba dans le crime, la haine et le vice. Azazell n’avait confiance qu’en très peu de monde et lui avait confiance en la jolie femme blonde rencontré naguère elle s’appelait Vesper. Cette femme été très jolie et elle avait charmé Azazell mais depuis plus de nouvelles.

* Je me demande bien ce qu’elle a pu devenir ?*

Azazell éteignit sa télé et reçu un appel d’un homme qui voulait resté anonyme et qui voulait acheter assez de C4 pour faire sauter un hôtel. Azazell réfléchissait quand même prétextant avoir besoin de temps pour en fabriquer. Il ne voulait pas tuer de femme ou d’enfant innocente, ce n’était pas là son but. Il n’est pas un tueur d’innocent, il désire juste établir sa propre justice contre la police ou le FBI. Une justice pour sauver l’âme de sa sœur et de son père et si pour cela les lois doivent être écourté elles le seront.

Azazell se décida d’aller dans un bar afin d’y vendre de la drogue, chose qu’il ne consommait jamais pour ne pas avoir les idées totalement brouillé. Il allait dans un bar tellement miteux qu’aucune femme n’y allait de peur de se faire harceler, insulter, tabasser, violer ou même tuer. Ces bars il n’y allait que très rarement, il n’y avait que de petite frappe là-bas. Des voleurs, violeurs ou assassin de seconde zone qu’y croit qu’avoir l’arme la plus forte permet une victoire. Ils ne savent pas que seul la précision compte, une précision hors du commun vaut bien plus qu’un m16 ou qu’un M1 garant.

Il s’habilla d’une veste et d’un jean noir. Il passa par-dessus un manteau à capuche pour éviter d’être reconnu. Ne pas se camoufler c’est une erreur de débutant et donc il aurait tous sa place dans ce bar miteux à souhait. Il y alla à pied après tous ce n’est pas si loin que ça. Il chargea son Colt 44 et le rangea dans l’une de ses poches, ainsi que quelques lames planquée un peu partout-, la sécurité avant tous quoi.

[i]Il devait rentrée par l’arrière du bar car il devait parler à un dealer Mike Flynn qui était un dealer de basse zone. Il était dans un bar écossais et il devait se voir pour parler de quelque chose d’important où du moins d’assez prestigieux pour avoir le droit à une reconnaissance assez éternel. Il y arriva assez vite et il vit le même homme (Mike) entrain de parler à une ravissante Vesper….
Elle avait l’air de vouloir fuir Azazell ou il rêvait ? Azazell courru à vive allure pour la rattraper.


On ne salue pas ses vieux amis ? D’ailleurs comme j’ai une confiance aveugle en toi je dois te parler de quelques chose

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Vesper Z. Lawson


Pistache ❞ superviseur des affaires classés


Messages : 46
Date d'inscription : 28/04/2011

MessageSujet: Re: Est-ce que je crois aux fantômes ? Non, mais j'en ai peur ɣ Azazell Mar 10 Mai - 18:16



Vesper sentait son cœur battre si fort qu’elle était presque sure que la petite frappe pouvait l’entendre lui aussi. Elle était compromise. Si jamais elle faisait le moindre geste suspect, elle risquait de perdre la précieuse information qu’on lui avait donnée. Elle avait été trop empressée. C’est un défaut qu’elle n’avait pas avant l’attentat. Elle sourit d’une manière engageante. Ce n’était peut être pas la peine de s’inquiéter. Après tout, elle ne l’avait pas vu depuis plusieurs années. Cet homme était presque masqué. Elle avait forcément du se tromper. La blonde se détendit, restant tout de même sur ses gardes. Elle savait le sort qu’on réservait aux filles trop jolies dans les bars de poivrots. Elle avait été bien inspirée de ne pas mettre de jupe.

La blonde allait ouvrir la bouche quand on la rattrapa. Elle se retourna vivement, cachant si rapidement sa terreur que ce fut invisible. Un sourire charmeur apparu sur ses lèvres. Ses professeurs auraient été fiers d’elle pour sa capacité à réagir aussi rapidement. Pour lui, elle était toujours cette gamine qui trainait avec des malfrats. N’était ce pas justement ce qu’elle était en train de faire en ce moment même ?

- On ne salue pas ses vieux amis ? D’ailleurs comme j’ai une confiance aveugle en toi je dois te parler de quelques chose.

Vesper se méfiait. Evidemment qu’elle se méfiait. Cet homme n’était pas connu pour être un tendre avec les flics. Si jamais il savait qui elle était réellement, elle était fichue. Est-ce qu’il jouait la comédie ? La blonde ne doutait pas un instant qu’il hésiterait à la tuer devant un revendeur de drogue. De toute façon, le mec n’avait pas l’air très équilibré. C’est ce qui l’avait incitée à y aller seule. Il était facilement sensible aux armes féminines. Mais, elle se rappelait bien que le brun devait elle l’était tout autant. Du moins, tant qu’il l’a pensait inoffensive. Après tout, elle était avec un revendeur de drogue et elle avait toujours fait semblant de se droguer durant sa couverture. Ça devrait passer s’il ne savait pas son vrai job.

Des visions de cadavres de flics torturés après avoir été découvert durant des missions lui revinrent en mémoire et elle tressaillit. Il fallait qu’elle se reprenne. Il n’avait pas l’air fâché de la voir. Il ne savait rien du tout. Elle passa une main dans ses cheveux détachés pour les faire voltiger.

- Bien sur que si. Je dois avouer que je t’ai à peine reconnu. Tu te caches toujours aussi bien. Comment vas-tu ? Ca fait un bail… Qu’est ce que tu fais ici ? Il travaille pour toi ?

Elle papillonna des yeux. Même si elle n’était plus si jeune que lorsqu’ils s’étaient rencontrés, elle espérait que ça marchait toujours aussi bien. Elle était en fâcheuse posture, dans une ruelle déserte et mal fréquentée, seule contre deux criminels. Heureusement, ou malheureusement s’il lui prenait l’envie de la fouiller, elle était armée. Encore heureux, son arme personnelle n’était pas l’arme réglementaire des agents du FBI. Elle se rappela rapidement de ce qu’il avait dit. Il voulait lui parler. Elle se demandait un instant si sa phrase avait été dite ironiquement. Le connaissant c’était possible, mais cela voulait dire qu’il aurait découvert sa vraie identité. La confiance… Il ne faisait jamais confiance à personne. Elle avait réussi à passer ses défenses jusqu’à sa disparition soudaine. Et si jamais il se renseignait… Elle allait devoir contacter le service des stups pour qu’ils s’occupent de ça. Quoiqu’elle dise, il pouvait facilement vérifier et mentir la conduirait sans aucun doute au cimetière.

- Au fait, tu voulais me parler ?

Elle ne quittait pas des yeux le dealer. Il semblait connaitre Azazell et c’était loin de la rassurer. Peut être que Flinn était beaucoup plus important qu’ils l’avaient tous pensé jusque là. Elle jouait avec le feu. Peut être qu’il la testait pour savoir si elle s’était intéressée uniquement à ses informations. Elle ne savait pas ce qu’il voulait et cela l’énervait. Elle détestait ne pas maitriser un échange.

- Ca t’ennuie de nous laisser ? Je dois parler avec mon ami un petit moment. Une autre fois…

C’était un test très simple pour savoir si Azazell était venu pour lui ou pour autre chose. En tout cas, elle ne se trouvait pas du tout au bon endroit. *Bravo Vesper, tu es dans de beaux draps !* C’était bien fait pour elle. La prochaine fois, elle n’aurait qu’à passer par sa hiérarchie. S’il y avait une prochaine fois bien sur…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Est-ce que je crois aux fantômes ? Non, mais j'en ai peur ɣ Azazell

Revenir en haut Aller en bas

Est-ce que je crois aux fantômes ? Non, mais j'en ai peur ɣ Azazell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Real Crime :: 
Seattle
 :: North End :: The Leprechaun
-