AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Affaire classée, amitié ouverte ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 86
Date d'inscription : 22/04/2011
Age : 23


What you do it's who you are
Are you free for a moment?: Yes
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Affaire classée, amitié ouverte ? Sam 25 Fév - 20:19





Lundi. Qui avait envie de travailler ce jour là ? Surement personne. Tout le monde sortait d’un week-end génial, à avoir fait la fête, à être rentré tard, à avoir fait des conneries. C’était un moment de relaxation, un moyen de ne pas penser au boulot, un moyen de régler ses problèmes, un moyen de se reposer aussi. Les couples sortaient en amoureux, ils passaient de bons moments ; des amis faisaient la fête jusqu’à pas d’heure à boire de l’alcool, de la drogue, à danser, des amis jeunes ou vieux. Cependant, il n’y avait pas qu’une partie lumineuse, en effet, la partie obscure regroupait les meurtriers, les règlements de comptes, les braquages, les plans mafieux réalisés. Oui, oui. Le week-end des choses graves pouvaient aussi se passer. Les malfaiteurs ne prenaient pas des jours de congés. Ils attaquaient lors des moments opportuns. En clair, tout le monde aimait le week-end, tous excepté Sydney. Il s’ennuyait chez lui ou tout seul, surtout ces derniers temps, depuis l’attentat. Mais il fallait avouer qu’il ne faisait rien pour remédier à ce problème. Conscient de sa solitude, il avait accepté ce triste sort. Son moyen de consolation étaient les livres, le travail et encore les livres. Un homme peu sociable, vous m’en direz tant. A croire qu’il était allergique à l’amitié. Très peu de personnes avaient fait parti de sa vie. Seule la jeune femme qui avait été prisonnière avec lui était proche du scientifique. Il ne voulait en aucun cas partager ses émotions avec quiconque.
Toujours à l’heure, Prescott était déjà dans son bureau. Il était plutôt matinal et puis de toute façon, il détestait être en retard, la ponctualité était primordial. Une demande d’identité avait été déposé, l’empreinte qu’il avait reçu était plus que magnifique ; il pourrait sans difficulté retrouver le suspect dans la base de données. Une autre consigne lui avait été donnée : remettre les résultats à l’étage des profilers. Il leva un sourcil puis conclut qu’en fonction de la personne identifiée, une aide de leur part pourrait permettre aux agents du FBI de la retrouver. En attendant, il ouvrit et continua le bouquin qu’il avait entamé. Les phrases défilèrent à mesure qu’il lisait, des images se succédaient comme pour former un film et apparaissaient comme un voile léger. Les minutes s’écoulèrent rapidement lorsque le résultat des analyses s’afficha. Sans tarder, il l’apporta comme convenu à l’étage indiqué. Il prit l’ascenseur. Malheureusement pour lui, son labo était au sous-sol et celui des profilers aux derniers étages. Comme par hasard. Vous l’aurez compris, Sydney déteste les ascenseurs. Les films l’avaient traumatisé depuis petit. Le pauvre.
En arrivant dans les couloirs, il vit quelques membres du personnel. Certains avaient l’air pressés d’autres non. Il devait déposer le dossier dans le bureau d’une certaine demoiselle Raynolds. Sans plus tarder, il accéléra le pas. Une jeune femme qu’il avait rencontrée à l’accueil lui sourit, il la suivit du regard. Soudain, au moment où il retourna sa tête, le scientifique vint se cogner accidentellement sur quelqu’un. Le dossier tomba et atterrît sur le sol. Par chance, les feuilles ne s’éparpillèrent pas. Tout en grognant il le reprit et regarda la personne. C’était une femme brune. Tout de suite sur l’offensive, Syd n’hésita pas à agresser cette demoiselle. « Vous pourriez faire attention non ?! ». Il n’en dit pas plus car il savait que c’était lui qui était en tort. S’il n’avait pas regarder derrière peut être que tout ça ne serait arrivé. Toutefois, il préférait se défendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
C. Elly Raynolds


profiler aux meurtres en séries


A sweet picture : tumblr
Where do you live? : Pioneer Square
Messages : 38
Date d'inscription : 09/02/2012


What you do it's who you are
Are you free for a moment?:
Are you doing something?: Aucune intrigue en cours
You & Other:
MessageSujet: Re: Affaire classée, amitié ouverte ? Sam 25 Fév - 22:05

Installé au Starbucks le plus proche du bureau du FBI, je regardais la lettre que j'avais dans les mains. Je reconnaissais l'écriture ronde et droite de l'homme qui avait été mon père jusqu'à mes 5 ans. Comme tous les mois, cet homme qui m'avait fait tué ma mère m'envoyait une lettre. Je la retrouvais dans ma boite au lettre, réglée comme une horloge, dés le passage du facteur le lundi matin. Cela faisait que mon week end était encore plus pourrie et que ma semaine était gâchée. Je ne serais en paix que le jour où il passera l'arme à gauche. Et le plus tôt serait le mieux car cela faisait 23 ans qu'il était dans le couloir de la mort. Bref, après avoir bu un café et en avoir commandé un à emporter, je pus reprendre la route pour mon bureau du 6e étage dans le building du FBI.
A l'accueil, je saluais une amie des affaires classées. Mais je n'avais pas le temps de m'attarder car j'attendais les résultats d'une emprunte digitale retrouvée dans une voiture. C'était une des nombreuses affaires sur lesquels les profilers étaient chargés d'enquêter. Cette affaire était assez difficile car le tueur s'en prenait à des petites filles. Il les kidnappait, les nourrissait de miel pendant plusieurs semaines et après, il les donnait en pâtures à des grizzli. C'était certainement l'une des enquêtes les plus difficile que l'on ait eu à traiter. Pas à cause de la barbarie, nous avions déjà eu pire. Mais à cause de l'âge des victimes. Elles avaient toutes, étrangement, 7 ans. Nous ne savions pas encore comment le tueur apprenait l'âge de ses victimes. Mais comme les 5 premières enfants venaient de la même école primaire, nous pensions à un de leur professeur.
Empruntant les escaliers, je montais lentement mais surement jusqu'à notre 6e étage. Je ne prenais les escaliers que le soir, pour rentrer chez moi. Monter les marches me permettaient de faire de l'exercice et de me vider la tête, de me mettre en mode profil et de ne pas être perturbé par ma vie privée si perturbante. Je rangeais la lettre de mon père dans mon sac à main avant de boire une gorgée de café. J'espérais que j'aurais assez vite les résultats pour pouvoir les données à notre bosse et d'avancer au plus vite sur cette affaire. Nous avions de forts soupçons sur un professeur mais il n'y avait que cette empreinte pour nous dire si c'était bel et bien ce professeur ou pas. Alors que j'allais boire une nouvelle gorgée de café, plongée dans les notes que j'avais dans les mains, je me fis percutée par un homme avec un dossier dans les mains. Le café se répandit sur le bloc note que j'avais échappé. Nan mais c'était pas possible, toutes mes infos sur le dit tueur en série se trouvaient dans ce bloc note. Passablement énervée, je soupirais de colère.

"Nan mais vous pouvez pas faire attention?! Vous savez pas regarder devant vous?! Et vous savez ce qu'il y avait dans ce bloc note, inutilisable par votre faute?!"

Je regardais l'homme en face de moi:je ne le connaissais pas et je ne l'avais encore jamais vu. Encore un nouveau qui ne savait pas qu'il fallait éviter d'ennuyer les profilers du 6e étage. Nous étions du genre à démarrer au quart de tour avec les horreurs que nous voyons tous les jours.

"Mais laissez moi deviner... C'est la première fois que vous venez à notre étage! Mais ce n'est en rien une excuse pour pourrir une enquête en cours!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Affaire classée, amitié ouverte ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Real Crime :: 
FBI's building
 :: 6ème étage :: Couloirs
-